Fiducia Supplicans : le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France publie son communiqué

Publié le 10 Jan 2024
fiducia supplicans
Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France vient de publier, ce mercredi 10 janvier, un communiqué de presse au sujet de la déclaration du Dicastère pour la Doctrine de la foi, Fiducia Supplicans.  

 

Le Conseil permanent de la CEF indique recevoir la déclaration “ comme un encouragement aux pasteurs à bénir généreusement les personnes qui s’adressent à eux en demandant humblement l’aide de Dieu” et à les accompagner “sur leur chemin de foi pour qu’elles découvrent l’appel de Dieu dans leur propre existence et y répondent concrètement”. Il précise également que Fiducia Supplicans “rappelle que ceux qui ne vivent pas dans une situation leur permettant de s’engager dans le sacrement de mariage, ne sont exclus ni de l’Amour de Dieu, ni de son Église” et donc “les encourage dans leur désir de s’approcher de Dieu pour bénéficier du réconfort de sa présence et pour implorer la grâce de conformer leur vie à l’Évangile”.  

Le communiqué de presse de la CEF conclut enfin que c’est “à travers des prières de bénédiction, données sous une forme spontanée, « non ritualisée » (n° 36), hors de tout signe susceptible d’assimilation à la célébration du mariage, que les ministres de l’Église pourront manifester cet accueil large et inconditionnel”. 

Le texte est signé par l’ensemble du Conseil permanent de la CEF composé de : Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la CEF ; Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours, vice-président de la CEF ; Mgr Dominique Blanchet, évêque de Créteil, vice-président de la CEF, le Cardinal Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille, Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Paris ; Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen ; Mgr Sylvain Bataille, évêque de Saint-Étienne, Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges, Mgr Alexandre Joly, évêque de Troyes et Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre.  

Pour rappel, le Conseil permanent reçoit délégation de l’Assemblée plénière des évêques pour, entre autres, s’assurer de l’exécution des décisions prises par l’Assemblée, régler les questions urgentes ne nécessitant pas la consultation de l’Assemblée, de la continuité pastorale et de la coordination des commissions épiscopales, des conseils et groupes de travail.  

En France, certains évêques avaient déjà indiqué aux prêtres de leurs diocèses les conditions d’application de la déclaration de Fiducia Supplicans. Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron avait publié dès le 29 décembre une note au sujet de la déclaration regrettant qu’elle soit “saluée comme une victoire par le monde laïc, et en particulier par les lobbies LGBT qui y voient enfin une reconnaissance par l’Église des relations homosexuelles malgré les multiples restrictions rappelées par le document romain” tout en ajoutant qu”’elle fait l’objet d’une désapprobation publique inédite de la part de conférences épiscopales entières, en particulier d’Afrique et d’Europe de l’Est, ainsi que d’évêques de tous les continents.” 

Il y rapporte que dans “la troisième partie de la déclaration, on glisse subrepticement de la possibilité de bénir une personne, quelle que soit sa situation, à une bénédiction accordée à un « couple » en situation irrégulière ou de même sexe.” Après un long développement sur tous les enjeux doctrinaux soulevés par la publication de la déclaration, Mgr Aillet “invite, si les personnes le demandent, à leur donner une bénédiction, à condition que ce soit à chaque personne individuellement, en les appelant à la conversion et en les invitant à demander le secours de la grâce que le Seigneur accorde à tous ceux qui le lui demandent pour conformer leur vie à la Volonté de Dieu.”  

Le 1er janvier dernier, les évêques de la province ecclésiastique de Rennes adressaient aux prêtres et diacres la même consigne : “c’est pourquoi, il est opportun de bénir de façon spontanée, individuellement, chacune des deux personnes formant un couple”.  

Le Conseil permanent réunit actuellement à Paris, au siège de la conférence épiscopale française, a donc choisi de se mettre en retrait en reprenant l’invitation à bénir “les personnes” sans pour autant revenir sur la distinction nécessaire entre les bénédictions individuelles ou celles des couples. Ces dernières ont été autorisées par le Cardinal Fernández, préfet pour le Dicastère de la Doctrine de la foi, dès l’introduction de la déclaration romaine approuvée par le Pape – “on peut comprendre la possibilité de bénir les couples en situation irrégulière et les couples de même sexe” -, provoquant une vague de contestations à travers le monde.

Les évêques de Côte d’Ivoire ont demandé “aux ministres ordonnés de s’abstenir des bénédictions de couples de même sexe et des couples en situations irrégulières” déclarant que « cela (…) donne l’impression que notre Église approuve et encourage une réalité intrinsèquement mauvaise, contre nature et contraire à nos coutumes ». Les conférences épiscopales du Congo RDC, du Congo Brazzaville, du Mozambique, de l’Angola et Sao Tomé ont également interdit ces bénédictions dans leurs diocèses. Le cardinal Müller, ancien préfet pour la Congrégation de la Doctrine de la foi, a énoncé que le prêtre qui conférerait ce genre de bénédiction commettrait un “acte sacrilège et blasphématoire ».

 

>> Pour aller plus loin : Dossier Fiducia Supplicans

Maitena Urbistondoy

Maitena Urbistondoy

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

L’innovation au service de la foi : une cartographie des messes traditionnelles

Dans le sillage du pèlerinage de Chartres, et à la suite du succès retentissant de la messe organisée par Notre-Dame de Chrétienté, comment trouver la messe Saint-Pie V la plus proche de chez vous ? Cette question, un groupe de fidèles se l’est posée il y a désormais deux ans. Ils se sont alors attelés à une initiative audacieuse : la création d’une cartographie détaillée des messes de Saint Pie V.

+

messes traditionnelles cartographie traditionnelle
A la uneEgliseLiturgie

Pastorale des sacrements : une expérience paroissiale (1/4)

Dossier « Faisons-nous bon usage des sacrements ? » 1/4 | L'abbé Antoine Michel a participé à l'ouvrage Les sacrements en question, en y présentant une initiative originale. Inspiré par un prêtre américain et troublé par le manque de fécondité des sacrements, il a mis en place dans sa paroisse une nouvelle manière d’offrir le baptême et le mariage, en particulier, qui favorise une vraie démarche de foi et de conversion. Entretien.

+

sacrement
A la uneEglise

Le Pape revient-il sur ses dernières décisions ?

La chaine américaine CBS News a diffusé dimanche 19 mai un entretien exclusif avec le pape François au Vatican. Plusieurs extraits ont été publiés ces dernières semaines, révélant des pans d'un entretien consacré aux sujets d'actualité du monde et de l'Église : femmes diacres, bénédictions des couples homosexuels...

+

Capture decran 2024 05 24 a 12.43.53 pape
Eglise

Communautés : oasis ou citadelles ?

L'Essentiel de Joël Hautebert | Tendance de fond ces dernières années, la société paraissant malade ou repoussante à beaucoup, le communautarisme de tout poil prospère. La parution d’un ouvrage de l’abbé Raffray, qui se veut une réponse aux inquiétudes contemporaines, est l'occasion de faire le point sur ce qui pourrait sembler bien tentant à des chrétiens dégoûtés par le monde dans lequel ils vivent et soucieux de se rassembler pour se garder des maladies de l’âme qu’il véhicule.

+

communauté oasis