Hammershøi, Le Maître de la peinture danoise

Publié le 25 Mai 2019
Hammershøi, Le Maître de la peinture danoise L'Homme Nouveau

Au Musée Jacquemart-André de Paris, une peinture étonnement silencieuse accueille le visiteur. Si elle présente des personnages, ils sont soit solitaires, tournant souvent le dos au spectateur (Intérieur. Coin de salle à manger. Strangad30, 1899), soit en groupe, mais sans conversation et sans échange de regard (Trois jeunes femmes, Cinq portraits)… Quel étrange univers !

La couleur est réduite au minimum, avec de subtiles nuances de gris, parfois bleutées, des ocres jaunes, quelques bruns, du blanc et du noir. Toutes ces teintes sont cependant savamment orchestrées et créent un éclairage très poétique. Il y a des influences de Vermeer, dans la dimension assez statique et énigmatique des compositions, qu’Hammershøi découvrit lors d’un voyage en Hollande et, de Pieter de Hooch, dans la manière de présenter des intérieurs aux portes ouvertes et aux délicats rayons de soleil traversant les fenêtres.

Paysages ou architectures sans présence humaine sont aussi le sujet de tableaux.

Né en 1864, à Copenhague dans une famille aisée, Vilhelm Hammershøi montra très jeune de grandes aptitudes artistiques. Il étudia dans diverses écoles d’art et fit de nombreux voyages en Europe. Il épouse Ida, la sœur d’un de ses camarades d’Académie qui devient son modèle favori. Admiré de son vivant, il est tombé dans l’oubli après sa mort en 1916, sauf dans les pays nordiques. En contemplant ses peintures, on ne peut s’empêcher de penser à l’atmosphère des films de Dreyer puis, plus près de nous, au Festin de Babette

Un bel hymne à la lumière si particulière des pays nordiques !

Jusqu’au 22 juillet 2019. Musée Jacquemart-André, 158 bd Haussmann, 75008 Paris.

Tél. : 01 45 62 11 59. Ouvert de 10h à 20h30. 

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création