L’homme et la femme dans l’anthropologie biblique (4/4)

Publié le 25 Sep 2023
L'homme et la femme dans l'anthropologie biblique Genèse

La femme est créée à partir d'un prélèvement opéré sur l'homme.

L’étude des termes employés dans la Genèse pour désigner nos premiers parents éclaire la conception de l’être humain, semblable et sexué, qui sous-tend le récit. la nature commune et supérieure de l’homme et de la femme comme leur différence spécifique ressortent des expressions mises dans la bouche de Créateur.

  Les trois premiers chapitres du livre de la Genèse racontent la création du monde, la faute originelle d’Adam et Ève et la promesse de salut. Ils contiennent en germe, en des formules d’une extraordinaire simplicité et densité, toute l’anthropologie biblique. Une étude précise de leurs désignations en Genèse 1-3 est suggestive.  

Eve et vie

La femme est nommée 17 fois « isha », féminin de « ish »; une fois, « neqèvah » (femelle), en Gn 1,27. Le nom d’« Ève » n’apparait qu’après la faute originelle: «Adam donna à sa femme le nom d’“Ève” [ḥava]: car elle a été la mère de tous les vivants [ḥai]» (3, 20). La malédiction due au péché n’a pas détruit la nature, ni totalement supprimé la bénédiction initiale sur la création. «Ève» et «vie» sont de même racine. La femme est par essence celle qui donne la vie.   L’homme est nommé une fois « zākār », «mâle» (Gn 1, 27); quatre fois « ish », «mari». Ailleurs, il est nommé « adam » (26 fois).   «Ish-isha», «zākār-neqèvah» définissent l’homme et la femme par leur différence spécifique et leur relation mutuelle; «Ève» et «Adam» par leur identité singulière.   Le nom « adam » est tantôt utilisé comme un nom propre, tantôt comme un terme générique, signifiant «humain». Distinguer ces deux usages du mot en Genèse 1-3 est particulièrement difficile et touche à la question de fond, elle-même difficile: devons-nous définir prioritairement l’homme et la femme par leur nature commune ou par la différence des sexes qui les constitue?   Le grec et le latin suivent la même logique de traduction: de 1, 26 à 2, 15, le grec traduit toujours « adam » par « anthropos » et le latin par « homo »,…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Abbé Henri Vallançon +

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
A la uneSociété

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture