La grande peur

Publié le 09 Nov 2012
La grande peur L'Homme Nouveau

Les Gaulois avaient, paraît-il, très peur que le ciel leur tombe sur la tête. Les millénaristes craignaient la fin du monde. Nous, les cathos bourgeois, les Christo-mondains, ce que nous redoutons plus que tout, notre tétanie, notre angoisse systémique et récurrente, c’est l’amalgame ! Cette crainte absolue d’être mis dans le même sac que les brutes, les violents, les épais, les imbéciles, les dogmatiques et les obtus intégroïdes et fascisants. Nous aimerions tellement « bien passer », être aimés, reconnus comme fins, intelligents, sympas et cools par le monde médiatique, que nous sommes prêts à toutes les circonvolutions. Et nous voilà encore bien plus préoccupés à nous distinguer, nous démarquer, à montrer du doigt et condamner nos plus proches alliés sur d’insignifiantes différences, qu’à assumer notre propre position. Mais quelle chimère ! Si le catho était média-compatible, Jésus aurait fini comme directeur d’une agence de média-training et non pas accroché à une croix entre deux délinquants minables au point de se faire prendre. Si les cathos étaient média-compatibles, alors les premiers chrétiens, doux comme des agneaux, n’auraient pas été condamnés comme « bouffeurs d’enfants » et incendiaires de Rome. Si les cathos étaient média-compatibles, alors Pie XII, juste parmi les nations, ne serait pas aujourd’hui traité de collabo pro-nazi. Ce que nous avons à dire dérange le monde et le monde n’aime pas être dérangé. Alors ne perdons plus notre énergie à nous justifier, à démontrer que nous ne sommes pas ceux qu’ils disent que nous sommes… Imaginez-vous le Christ à son procès tortiller et commencer à répondre : « Mais non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire » ?

Allez zou ! Laissons tout ça, il y a une civilisation à ressusciter.

Ce billet est extrait du dernier numéro de L’Homme Nouveau que vous pouvez commander à nos bureaux (10 rue Rosenwald, 75015 Paris. Tél. : 01 53 68 99 77, au prix de 4 euros), ou télécharger directement sur ce site en cliquant sur le lien ci-dessous.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique
ChroniquesSpiritualité

L’acédie, ou le dégoût du surnaturel

Commentaire audience du Pape | Ce 14 février, jour du mercredi des Cendres, le pape François évoquait l'acédie, cet état de tiédeur et de dégoût qui mène à la mort spirituelle. Cette audience faisait suite à sa catéchèse des vices et vertus, entamée en décembre dernier.

+

acédie