Cultiver la magnanimité contre la virtù machiavélienne 

Publié le 05 Jan 2024
virtu magnanimité

Georges Rouget (1783-1869), Saint Louis prisonnier en Egypte, 1817-1818 © Musée des beaux-arts de Quimper

Les vertus sont essentielles à la vie publique mais leur sens a été déformé à notre époque et les vrais saints et les héros remplacés. Cependant, dès Machiavel et jusqu’à Nietzsche, la notion de virtù fut subvertie par le souci de l’efficacité en politique. Mais l’histoire nous en propose de magnifiques exemples à suivre pour revenir aux véritables vertus.

  Dans son livre La Vie liquide, le sociologue Zygmunt Bauman écrit avec beaucoup de justesse que « la société de consommation moderne liquide rend les actes des martyrs, des héros et de toutes leurs versions hybrides absolument incompréhensibles et irrationnels, et du même coup scandaleux et répugnants » (1). Selon l’auteur, la société contemporaine, en cours de liquéfaction, a créé deux catégories de remplacement, celle de la victime et celle de la célébrité. La célébrité remplace l’héroïsme, tandis que le statut de victime pare son titulaire de toutes les « vertus » à la mode.   

« Le magnanime est un homme de bien, habitué à l’exercice régulier des autres vertus, comme la justice et la prudence, si nécessaires en politique, et bien sûr l’humilité. »

 

Les véritables vertus

Arrêtons-nous un instant sur la question des véritables vertus (dispositions habituelles à pratiquer le bien), d’une grande importance politique en des temps difficiles (2). Dans l’analyse des méfaits de la tyrannie que saint Thomas d’Aquin nous propose dans le De regno, il nous donne d’utiles pistes de réflexion. Aux yeux des tyrans, les vertus d’autrui sont toujours redoutables, mais il y en a une qu’ils jugent particulièrement dangereuse. « Les tyrans dont nous parlons, écrit l’Aquinate, s’efforcent donc d’empêcher que leurs sujets devenus vertueux n’acquièrent la magnanimité et ne supportent pas leur domination inique. »  Il est préférable pour le tyran, écrit-il plus loin, « que des hommes nourris dans la crainte abaissent leur âme jusqu’à la servilité et deviennent pusillanimes face à toute œuvre virile et énergique » (3). La force et la magnanimité (qui suppose déjà un degré élevé des vertus) sont ainsi présentées comme indispensables pour combattre la tyrannie. Dans la Somme théologique, saint Thomas d’Aquin précise qu’« on appelle un homme magnanime parce que son âme est orientée vers un acte plein de grandeur » (4). « Il tend à ce qu’il y a de plus grand, mais en obéissant à la raison » (5). C’est dire si le magnanime est un homme de bien, habitué à l’exercice régulier des autres vertus, comme…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Joël Hautebert

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Chroniques

L’amour doit remplacer le culte de la Raison

Carte blanche de Judith Cabaud | Depuis le Dieu de l’Ancien Testament qui dicta sa loi humaine et divine à Moïse, les hommes ont trouvé le moyen d’interpréter ces commandements à leur guise. Par des procédés légalistes et juridiques, ils se sont emparés du contrôle de la vie de leurs semblables des mains du Créateur. Cependant, on découvre que tout n’est pas explicable par la raison. À l’heure actuelle, la plus grande qualité de l’Église catholique reste l’humilité et la charité.

+

maires pour le bien commun principes de politique raison
ChroniquesCulture

L’exposition : Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin

La Vierge du Chancelier Rolin de Van Eyck, seul tableau du peintre à être conservé au Louvre, sort tout juste de restauration. Le musée lui consacre jusqu'en juin une exposition exceptionnelle, entouré de six autres œuvres de Van Eyck jamais présentées en France, et pour certaines prêtées pour la première fois. 

+

Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin
ChroniquesEgliseSpiritualité

Ayons un abandon confiant et total dans l’unique Bon Pasteur

Commentaire du Pape | Lors de la récitation du Regina caeli du 21 avril dernier, le Pape a commenté l’épisode évangélique bien connu du Bon Pasteur, lu la semaine auparavant dans la forme extraordinaire. Cette image du Bon Pasteur est très biblique. L’Ancien Testament peint, à plusieurs reprises, les traits caractéristiques du bon et du mauvais pasteur.

+

bon berger bon pasteur