La mutuelle des « extrémistes » (sic) agace…

Publié le 18 Jan 2012
La mutuelle des « extrémistes » (sic) agace… L'Homme Nouveau

Matthieu Rouveyre, élu socialiste à Bordeaux, est en colère. Très, très en colère. « Une mutuelle santé brevetée par les extrémistes catholiques », titre-t-il sur son blogue avant de taper à bras raccourcis sur Fidelis Santé, « cette mutuelle qui est une insulte au droit des femmes et aux principes fondamentaux de la République » et qui, tenez-vous bien, « n’est qu’une extension des produits de la galaxie intégriste qui a connu un spectaculaire développement depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy » .

Personne, pourtant, n’oblige le conseiller municipal socialiste et ancien président de la « Lesbian and Gay Pride » Bordeaux à souscrire à Fidelis Santé mais l’initiative de Samuel Potier, fondateur de la mutuelle en question, le met dans tous ses états.

B(1) extrémistes

« Avec l’école extrémiste, l’assurance vie extrémiste, l’église extrémiste, la mutuelle extrémiste vient compléter la panoplie du parfait intégriste catholique », écrit encore le pourfendeur de tous les affreux monstres en « isme ». L’homme de toutes les libertés et de tous les progrès, en somme. 

 

L’Homme Nouveau

 

 a publié dans son numéro 1509 du 14 janvier 2012 un article sur Fidelis Santé et Samuel Potier, l’ « extrémiste » qui pourtant ne brûle les locaux de personne, n’insulte personne, n’oblige personne. Il se contente, en somme, de profiter avec bonheur des quelques libertés qu’il nous reste encore en France pour proposer une mutuelle qui ne rembourse ni la contraception ni l’avortement et qui offre des formules favorables aux familles.

 

Mais il est clair que l’avortement est désormais un dogme plus important même que la liberté d’entreprendre et la liberté d’expression.

« L’existence d’une telle mutuelle religieuse dans notre République laïque est scandaleuse et ne doit pas être admise. Est-ce qu’on peut tolérer que la liberté contractuelle (en l’occurrence adhérer à cette mutuelle) prévaut sur l’exercice d’un droit fondamental, celui de disposer de son corps ? Nous en appelons à Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, pour faire cesser cette inadmissible dérive. »

 

 Matthieu Rouveyre persiste et signe son article sur son blogue.

 

Une inadmissible dérive ?

A vous de juger en lisant l’entretien que nous a accordés Samuel Potier et que vous pouvez vous procurer en le commandant auprès de nos bureaux (10 rue Rosenwald, 75017 Paris, 

 

Tél. : 01 53 68 99 77, au prix de 4 euros), soit en le commandant directement sur ce site en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Adelaide Pouchol

Adelaide Pouchol

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociété

L’impôt, légitime ?

Relancée par un fait divers dramatique, la réflexion sur la légitimité de l’impôt n’est pas nouvelle. Saint Thomas d’Aquin a évoqué le sujet, qui renvoie au devoir des citoyens envers la communauté politique mais aussi à la justice qui leur est due.

+

impôt