Le colosse de Néron, une sculpture monstrueuse dans Rome

Publié le 19 Oct 2014
Le colosse de Néron, une sculpture monstrueuse dans Rome L'Homme Nouveau

La mise en place d’une sculpture monstrueuse est riche d’enseignements sur la relation entretenue par son commanditaire avec les spectateurs ordinaires du théâtre politique.

Un exemple peut en être donné par le colosse de Néron (colossus Neronis), statue monstrueuse de bronze, commandée par l’Empereur Néron. Cette statue de 30 mètres de haut, fut bâtie par Zénodore, maître d’œuvre très entendu financièrement, puisqu’il avait tiré quatre millions de sesterces de la statue de Mercure, exécutée précédemment pour les Arvernes. La statue de Néron, rompant avec l’harmonie classique, écrasait par sa masse, la foule placée à ses pieds. Elle illustre, de ce point de vue la décadence d’un art attiré par le gigantisme.

Despote cruel

Pourtant, cette statue était trop attachée à son commanditaire pour qu’elle puisse lui survivre inchangée : despote cruel, connu pour avoir assassiné sa mère Agrippine et pour avoir arbitrairement persécuté les Chrétiens, Néron perdit peu à peu le contact avec le peuple romain pour s’enfermer dans la débauche en compagnie de ses favoris. Après sa chute, le colosse fut déplacé, à l’aide de vingts éléphants.

Et comme le Sénat avait maudit la mémoire de l’Empereur, le visage de Néron fut effacé au profit de celui d’Apollon.  

Thomas Flichy de La Neuville est historien du droit et des institutions

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureEglise de France

Mgr Chappoulie, évêque d’Angers

Carte blanche d'Yves Chiron | La nouvelle biographie Mgr Chappoulie, de Vichy à l’épiscopat d’Angers écrite par l'abbé Serge-Daniel Ekani est parue fin 2023 aux éditions de L'Harmattan. Elle décrit la vie de celui qui fut le lien entre l'Église et l'État français entre 1940 et 1944, et qui œuvra longtemps dans les organismes missionnaires.

+

Mgr Chappoulie
Culture

Un vin aux armes du Saint-Siège pour 2026 

Focus | À proximité des spectaculaires jardins de Castel Gandolfo, surplombant le lac d’Albano, le Vatican possède depuis 2020 deux hectares de vigne, dont le vin, maturé en fûts de chêne, sera embouteillé pour la première fois en 2026. Portant une étiquette aux armes du Saint-Siège, ces bouteilles seront destinées uniquement au Vatican, pour la table du Pape. Le reste sera vendu exclusivement au sein de l’Annona, le supermarché détaxé réservé aux employés de l’enclave. 

+

vin castel Gandolfo