Le délégué général : un nouvel office diocésain 

Publié le 08 Jan 2024
délégué général

Mgr Percerou, évêque de Nantes, a créé un nouvel office mais sans cadre précis.

Dans un mouvement qui concerne un certain nombre de diocèses, les évêques français ont depuis un an nommé des « délégués généraux » laïcs. Les pouvoirs de ces nouveaux membres des équipes épiscopales, généralement des femmes, s’appuient sur une ecclésiologie synodale qui semble en contradiction avec la sacramentalité de l’épiscopat défendue à Vatican II et par certains canonistes. L’Abbé Thierry Blot est Docteur in utroque jure (en droit canonique et droit civil).

  Le 1er septembre 2022, Mgr Laurent Percerou, évêque de Nantes, instituait le nouvel office de délégué général (1) dans son diocèse qu’il présentait comme une mission effectuée « aux côtés des vicaires généraux », sans être sous leur autorité, ; afin de prêter « son concours à l’évêque dans le gouvernement du diocèse ». Françoise Coquereau, une laïque, en est la première titulaire pour une période de cinq ans, renouvelable. L’évêque explique que cette mesure est née d’une « intuition » qu’il a eue après son installation sur le siège nantais, en septembre 2020 : il avait constaté « que l’équipe épiscopale avait besoin d’être étoffée » mais « qu’il nous fallait disposer d’un acteur pastoral “autrement situé” qu’un prêtre diocésain ».  

Le délégué général, un acteur nouveau

L’office est confié à Mme Coquereau « au titre de son baptême et de sa confirmation ». Mgr Percerou précise qu’« il ne s’agit pas d’un troisième vicaire général ou d’un laïc qui en tiendrait lieu et qui viendrait simplement alléger la charge des deux autres, mais d’un acteur nouveau, capable d’apporter son charisme propre à l’équipe épiscopale afin de l’aider à engager les conversions nécessaires au vu des défis qui se présentent à l’Église ». Mariée et mère de quatre enfants adultes, la nouvelle déléguée générale est aussi diplômée en pastorale catéchétique à l’Institut catholique de Paris. Après avoir été en mission dans le diocèse depuis plus de vingt ans, elle assume désormais sa charge comme salariée à plein temps. Elle se réjouit de cette initiative et y voit le signe d’« une Église qui ose avancer ». Après une première année d’expérience, elle reconnaît l’absence de cadre canonique de cette nouvelle fonction, admettant qu’il faut « accepter d’avancer un peu à vue ». Une difficulté qu’Odile Grebille, à Grenoble, occupant le même poste depuis quelques mois, soulève également. Elle est confrontée à de nombreuses réticences dans l’exercice de ses fonctions car – et elle le reconnaît explicitement –, cette fonction…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Abbé Thierry Blot 

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Mgr Rougé : « La mission n’est pas facile mais elle est belle ! »

Initiatives chrétiennes | Sacré en 2018 évêque du diocèse de Nanterre, Mgr Rougé participe ce mois-ci à l’Assemblée plénière des évêques de France. Il évoque pour nous les thèmes qui y seront traités mais surtout ce qui fait son quotidien : les sacrements, la mission, les visites de terrain, les rencontres avec les élus, l’écoute des fidèles.

+

mgr rougé
A la uneCultureLectures

Le génocide vendéen : la preuve par les colonnes infernales

ENTRETIEN | Haut fonctionnaire aux Affaires étrangères, juriste spécialiste de droit pénal international, Jacques Villemain poursuit ses recherches avec, après Vendée 1793-1794 (2017) et Génocide en Vendée (2020), un nouvel ouvrage en deux volumes, Histoire politique des colonnes infernales. Avant et après le 9 Thermidor et Papiers et Rapports. Il y poursuit sa démonstration du caractère génocidaire de ce qui s’est passé dans ce département.

+

Vendée
A la uneSociétéBioéthique

« Les Survivants » : lutter sans renforcer le système ?

La récente action d’éclat du collectif anti-avortement « Les Survivants » a eu essentiellement comme effet la fermeture de son site Internet. Reposant sur un « coup de com », elle pourrait coûter cher à certains militants. L’occasion de se poser la question des moyens, des fins et des résultats de la lutte contre l'avortement de ces cinquante dernières années.

+

survivants
A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique