Le Liban aux portes de la guerre

Publié le 27 Nov 2023
liban hamas Arthur Lanternier

Les volontaires poursuivent les projets de l’association et organisent une mission dans le Sud.

Installé au Liban depuis 2014, « SOS Chrétiens d’Orient » poursuit sa mission dans une période extrêmement critique pour le pays que le conflit israélo-palestinien risque encore d’aggraver. Entretien avec Arthur Lanternier, chef de mission de l’ONG, sur une situation très inflammable, particulièrement dans le Sud, bombardé par Israël en réplique aux attaques du Hezbollah.

 

Comment l’État israélien justifie-t-il ces bombardements ?

Dans le sud du Liban se trouve le Hezbollah, parti chiite et également milice, fondé en 1982, dont l’essence même est justement de combattre Israël, l’ennemi sioniste éternel. Il se définit comme la résistance face à l’envahisseur israélien, composée d’une branche politique et d’une branche armée. En Europe, en fonction des pays, l’organisation n’a pas la même classification. En France, la partie armée du Hezbollah est considérée comme terroriste mais pas la partie politique. En revanche, en Allemagne, l’ensemble est classé comme terroriste. Israël se permet de bombarder le Sud du Liban, car l’organisation le combat. Il y a toujours des échanges d’obus à la frontière. Le Hezbollah est toujours en guerre avec Israël et, toutes les semaines, il y a des échanges de tirs entre les deux camps.  

L’activité s’est-elle intensifiée depuis le 7 octobre ?

Notre inquiétude, c’est justement que ces échanges de tirs se sont multipliés depuis un mois. Le Hezbollah a apporté son soutien au moment de l’attaque du Hamas, pour renforcer son offensive. Nous avons donc actuellement des morts du côté des combattants mais aussi des civils, plus de 80 au total pour le moment. Généralement le Hezbollah envoie des obus, et Israël réplique de façon deux à trois fois plus violente en direction du côté libanais. Nous avons été rassurés le vendredi 3 novembre dernier par le discours de Hassan Nasrallah (1). Nous nous attendions à une déclaration de guerre qui embarque tout le Liban dans ces affrontements mais il a indiqué qu’il continuerait sur cette même intensité de conflit.  

Les risques d’embrasement sont donc écartés pour le moment ?

Malheureusement, le 5 novembre dernier, trois enfants ont été tués avec leur grand-mère dans une voiture. Cela a fait énormément scandale au Liban. Maintenant, nous nous retrouvons donc dans une période tendue, avec la crainte du moindre dérapage. Il suffirait qu’un missile tombe malencontreusement sur une école plutôt que sur la cible prévue et la…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Marie Etcheverry

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneInternational

L’Iran : un preneur d’otages non déclaré

Le jeudi 13 juin, le Français Louis Arnaud était libéré des prisons iraniennes et rentrait en France. Son nom ne dit pas grand-chose au public. Touriste de passage en terre perse, il était pourtant détenu depuis deux ans par le régime iranien, arrêté avec des compagnons de voyage européens sous le prétexte qu’ils auraient participé à des manifestations de l’opposition locale.

+

iran otage
International

L’Afrique du Sud entre passion et raison

Les élections générales en Afrique du Sud avaient lieu fin mai. L'African National Congress, parti historique de Nelson Mandela et au pouvoir depuis 1994, reste premier, mais avec seulement 40 % des voix. Le deuxième parti est dirigé par un Blanc, et le troisième par Jacob Zuma, ancien président du pays.

+

Afrique du Sud
EgliseChrétiens dans le monde

Le problème fondamental de l’Église en Chine : la liberté 

Le 21 mai dernier s’est tenue à Rome une conférence internationale intitulée « 100 ans après le Concile pour la Chine : entre l’histoire et le présent », organisée par l’Université pontificale urbanienne en collaboration avec l’agence de presse Fides et la Commission pastorale pour la Chine. Cette grande conférence a réuni, pour la première fois au Vatican, des autorités de l’Église et des représentants officiels de la République populaire de Chine.

+

concile chine
International

Le nouveau pacte européen sur la migration et l’asile

Décryptage | Le 10 avril, le Parlement européen adoptait un nouveau règlement pour gérer l’immigration : « le Pacte sur la migration et l’asile » dans l’Union européenne. Le 14 mai, les chefs d’État de l’Union le validaient en grande pompe. Sans être complètement mauvais, on peut douter que le pacte suffise à gérer la pression démographique exercée sur l’Union européenne. Simplement parce qu’il ne comble pas, ou mal, les failles du dispositif législatif en vigueur. Néanmoins, la vraie nouveauté est l’installation d’un système de filtrage aux frontières extérieures de l’Europe, y compris dans les aéroports.

+

Hongrie migration
International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes