Le Pape François est à Assise

Publié le 04 Oct 2013
Le Pape François est à Assise L'Homme Nouveau

En prenant pour la première fois dans l’histoire de la papauté, le nom de François, le Pape ne pouvait pas ne pas se rendre dans la ville qui a vu naître le Poverello. Depuis ce matin, le Pape François est donc sur les pas de François, en ce 4 octobre, jour où l’Église universelle célèbre le retour à Dieu du saint d’Assise.

L’Église qui tombe en ruine

Le Saint-Père s’est recueilli à à San Damien où saint François entendit le Christ lui dire « va et répare » l’Eglise qui « tombe en ruines ». Est-ce pour cela que le Pape François effectue cette visite pastorale en compagnie des huit membres du Conseil des cardinaux récemment institué ? On notera cependant que la réforme franciscaine a consisté à un renforcement de la vie chrétienne plutôt que dans les grandes déclarations, à une soumission à l’autorité hiérarchique de l’Église et à sa Tradition plutôt que dans des nouveautés permanentes. Dans son Saint François d’Assise, G.K. Chesterton remarque avec justesse et finesse que la voie empruntée par le pauvre d’Assise, malgré sa radicalité, se trouvait dans le juste milieu – le propre de la vertu – entre une radicalité déséquilibrée incarnée à son époque par d’autres mouvements religieux qui finiront dans l’hérésie et la tiédeur répandue alors dans le clergé et les grands ordres religieux.

Un programme chargé

Pour le Pape François, le programme d’aujourd’hui est particulièrement chargé.

En l’espace de 11 heures, il se rendra dans tous les lieux de la spiritualité franciscaine, une dizaine, entre la vieille ville sur la colline et les alentours. Et il multipliera les rencontres avec les religieux, les pauvres, les malades, les handicapés, les jeunes, et toutes les composantes du diocèse.

Quelque 100 000 fidèles, dont 12 000 jeunes et un millier de journalistes sont attendus. Selon la presse locale, il s’agira du plus grand pèlerinage ayant jamais eu lieu à Assise. 

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesEgliseLiturgie

La Pause liturgique : Sanctus 5, Messe Magnæ Deus potentiæ (Mémoires des Saints)

Ce Sanctus du 4e mode a quelque chose de mystique et de majestueux, dans sa simplicité. Il alterne heureusement les formules neumatiques et les passages syllabiques, les progressions par degrés conjoints et les intervalles de tierce, de quarte ou même de quinte, les élans vers l’aigu et les détentes vers le grave. Ce Sanctus a la particularité de n’être représenté que par une seule source manuscrite, allemande, datée de la toute fin du XIIe siècle.

+

sanctus
A la uneEgliseLiturgie

Confirmation : La chrismation chez les Orientaux (3/3)

Dossier : « Quelle place faut-il donner à la confirmation ? » 3/3 | Le sacrement de confirmation est conféré d’une façon bien différente dans les rites orientaux où il est n’est pas séparé du baptême. La cérémonie, proche de ce qui se faisait en Occident aux premiers siècles, revêt donc une forme spécifique et est accompagnée de prières faisant abondamment référence au baptême du Christ.

+

chrismation confirmation
A la uneEgliseMagistère

Valeur et âge de la confirmation, des pratiques à mettre en question (1/3)

Dossier « Quelle place faut-il donner à la confirmation ? » 1/3 | Auteur de "La Confirmation à sa juste place" (Artège), l’abbé François Dedieu estime qu’il est nécessaire de revenir à la pratique ancienne de conférer ce sacrement avant la première communion. Il détaille ici les raisons et les objectifs de cette pratique, déjà mise en œuvre dans sa paroisse. Entretien avec l’abbé François Dedieu, curé de la paroisse Saint-Urbain-Sainte-Marie (La Garenne-Colombes). 

+

La confirmation à sa juste place