Le village irakien de Batnaya renaît de ses cendres

Publié le 26 Fév 2023
batnaya

Eglise catholique chaldéenne de Batnaya

Le village chrétien de Batnaya est situé sur la plaine de Ninive, au nord de l’Irak. Avant la guerre, cette région était à majorité chrétienne et on y parlait encore l’araméen, la langue du Christ. Occupé pendant deux ans et demi par l’État islamique, c’est désert et en ruines qu’il a été libéré le 20 octobre 2016. En 2014, pour les nombreux chrétiens chaldéens, la fuite s’était imposée face aux djihadistes. Sur les murs de la ville on pouvait lire : « Ô vous, les esclaves de la Croix, vous n’avez pas de place dans un État islamique. Ou vous partez, ou nous vous tuerons.» Le bourg d’Alqosh, une des régions qui n’a pas été envahie, a accueilli 1 000 familles en seulement quelques jours. Repris ensuite par les combattants kurdes, Batnaya, dont certaines maisons dataient du XVIe siècle, est pratiquement rasé, les symboles chrétiens ont été détruits. Seuls les murs de l’église de Saint-Kyriakos ont tenu. À l’intérieur, l’autel est brisé, les images ont servi de cibles pour l’entraînement des soldats. Débute alors une longue campagne de collecte de fonds pour aider à la reconstruction. Ce plan largement soutenu par « l’Aide à l’Église en Détresse » (AED) comprenait également la restauration du couvent Saint-Joseph des dominicaines, lui aussi complètement détruit. Ce couvent s’accompagne d’un jardin d’enfants pouvant accueillir environ 125 personnes. Le 18 décembre 2022, le nouveau couvent était prêt pour la cérémonie de consécration. Moderne et surtout debout. Une vidéo YouTube en montre l’intérieur, c’est une véritable fourmilière d’habits noir et blanc. Il a été inauguré par Mgr Mekko, évêque catholique chaldéen d’Alqosh – diocèse situé dans le Kurdistan irakien. Les religieuses attendaient depuis 2017, dans une maison gracieusement prêtée, située sur la plaine. Les autorités locales ainsi que de nombreux habitants du village ont participé à l’inauguration. Mgr Mekko a coupé le ruban et béni la statue de saint Joseph. L’AED rapporte les paroles de sœur Huda Sheta, soulignant que les religieuses sont à Batnaya pour « être aux côtés des croyants, vivre leur foi, partager leurs prières, leurs vies et leurs besoins, et fournir autant de services spirituels que possible ». Mgr Mekko a prononcé des paroles pleines d’espoir concernant le retour des chrétiens à Batnaya. Pour lui, la réouverture du couvent va rendre la vie à la communauté. « La présence des religieuses ainsi que leur arrivée dans le village sinistré et détruit est un signe de grande reconstruction. Nous…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Domitille de Brü

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneInternational

L’Iran : un preneur d’otages non déclaré

Le jeudi 13 juin, le Français Louis Arnaud était libéré des prisons iraniennes et rentrait en France. Son nom ne dit pas grand-chose au public. Touriste de passage en terre perse, il était pourtant détenu depuis deux ans par le régime iranien, arrêté avec des compagnons de voyage européens sous le prétexte qu’ils auraient participé à des manifestations de l’opposition locale.

+

iran otage
International

L’Afrique du Sud entre passion et raison

Les élections générales en Afrique du Sud avaient lieu fin mai. L'African National Congress, parti historique de Nelson Mandela et au pouvoir depuis 1994, reste premier, mais avec seulement 40 % des voix. Le deuxième parti est dirigé par un Blanc, et le troisième par Jacob Zuma, ancien président du pays.

+

Afrique du Sud
EgliseChrétiens dans le monde

Le problème fondamental de l’Église en Chine : la liberté 

Le 21 mai dernier s’est tenue à Rome une conférence internationale intitulée « 100 ans après le Concile pour la Chine : entre l’histoire et le présent », organisée par l’Université pontificale urbanienne en collaboration avec l’agence de presse Fides et la Commission pastorale pour la Chine. Cette grande conférence a réuni, pour la première fois au Vatican, des autorités de l’Église et des représentants officiels de la République populaire de Chine.

+

concile chine
International

Le nouveau pacte européen sur la migration et l’asile

Décryptage | Le 10 avril, le Parlement européen adoptait un nouveau règlement pour gérer l’immigration : « le Pacte sur la migration et l’asile » dans l’Union européenne. Le 14 mai, les chefs d’État de l’Union le validaient en grande pompe. Sans être complètement mauvais, on peut douter que le pacte suffise à gérer la pression démographique exercée sur l’Union européenne. Simplement parce qu’il ne comble pas, ou mal, les failles du dispositif législatif en vigueur. Néanmoins, la vraie nouveauté est l’installation d’un système de filtrage aux frontières extérieures de l’Europe, y compris dans les aéroports.

+

Hongrie migration
International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes