L’Église face au capitalisme

Publié le 04 Déc 2023
capitalisme
Lettre n°30 de Reconstruire (novembre 2023) — Extrait de El Orden natural de Carlos Sacheri
Nous continuons la publication de El Orden natural du philosophe catholique argentin, Carlos Sacheri. Ce livre publié en 1975 est une introduction à la doctrine sociale de l’Église, à travers des chapitres courts et synthétiques. L’auteur aborde ici le regard de l’Église sur le capitalisme.

  L’une des grandes questions qui préoccupent l’humanité aujourd’hui est le système appelé « capitalisme » ou économie capitaliste. Face à tant d’injustices, notamment sur le plan économique, se pose la question de la légitimité du capitalisme et, par conséquent, celle de savoir si la solution à ces désordres réside dans la modification ou même dans la destruction du système socio-économique capitaliste actuel. La gravité de ces questions exige un examen attentif du problème à la lumière des principaux documents du Magistère de l’Église.  

Distinctions antérieures

Dans un domaine aussi controversé, la confusion et les malentendus sur les concepts de base sont fréquents. C’est le cas en ce qui concerne le capitalisme. Tout d’abord, il convient de rappeler qu’au sens strict, le terme « capital » n’est pas simplement synonyme d’argent. La science économique définit le capital comme « un bien destiné à la production d’autres biens économiques ». Ainsi, par exemple, le « capital » est l’ensemble des machines utilisées dans l’industrie pour la production de divers biens (textiles, automobiles, meubles, etc.). Le « bien d’équipement » s’oppose au « bien de consommation », c’est-à-dire aux biens directement destinés à satisfaire les besoins primaires de l’homme. L’argent, dans ce contexte, n’est « capital » que dans la mesure où il implique la possibilité d’acquérir des biens d’équipement. Mais le plus grand malentendu réside dans le concept même de capitalisme. Dans son sens courant, le capitalisme désigne l’économie actuelle ; de nombreux abus dans la vie quotidienne sont imputés au capitalisme et, par conséquent, certains en concluent que le capitalisme est en soi un système injuste, oppressif et inhumain. Il y a là une part de vérité, mais aussi une profonde confusion, car on ignore que…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

La Rédaction de Reconstruire

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« Les Survivants » : lutter sans renforcer le système ?

La récente action d’éclat du collectif anti-avortement « Les Survivants » a eu essentiellement comme effet la fermeture de son site Internet. Reposant sur un « coup de com », elle pourrait coûter cher à certains militants. L’occasion de se poser la question des moyens, des fins et des résultats de la lutte contre l'avortement de ces cinquante dernières années.

+

survivants
A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique
SociétéÉducation

L’Institut Saint-Joseph : éduquer les enfants, épauler les parents

Initiatives chrétiennes | S’appuyant sur les principes de l’éducation intégrale, un nouveau collège a vu le jour en Provence en septembre. Ses fondateurs ont la volonté de développer la personne dans toutes ses dimensions, en particulier spirituelle, et de se faire les relais de l’éducation familiale. Entretien avec Louis et Sophie Olivier, fondateurs de l’Institut Saint-Joseph au Barroux.

+

institut saint-joseph école