L’Église face au libéralisme (El orden natural)

Publié le 15 Oct 2023
l'église face au libéralisme doctrine sociale rousseau El orden natural

Jean-Jacques Rousseau prônait un « bon sauvage » indépendant et souverain...

Nous continuons la publication de El Orden natural du philosophe catholique argentin, Carlos Sacheri. Ce libre publié en 1975 est une introduction à la doctrine sociale de l’Église, à travers des chapitres courts et synthétiques. L’auteur aborde ici le regard de l’Église sur le libéralisme.

  L’un des principaux courants qui caractérisent la culture moderne est ce qu’on appelle le libéralisme. Comme son étymologie l’indique, la doctrine libérale a pour essence l’exaltation de la liberté humaine. L’Église a toujours rejeté le libéralisme dans de nombreux documents, condamnant formellement ses thèses les plus graves. Le 8 décembre 1864, le pape Pie IX a condamné 80 propositions ou thèses hérétiques dans son encyclique Quanta Cura annexé dans le Syllabus, réitérant les avertissements qu’il avait lui-même formulés dans 32 documents antérieurs. La quasi-totalité des thèses condamnées ont été soutenues par divers auteurs d’inspiration libérale. (…) Un examen attentif des principaux aspects de la doctrine libérale nous permettra de comprendre les raisons du combat que l’Église a héroïquement mené, avec tous les risques qu’il comportait et avec tous les martyrs qu’elle a comptés dans ses rangs.

Sources doctrinales

Le courant libéral a été particulièrement important au cours des XVIIIe et XIXe siècles. À travers le processus révolutionnaire français de 1789 (…), il s’est rapidement répandu dans les pays européens, diffusé par les armées napoléoniennes, et a insufflé son inspiration idéologique au mouvement d’émancipation dans les pays d’Amérique latine. À partir de la fin du XIXe siècle, le libéralisme classique a progressivement adopté des positions plus nuancées face à l’immense évidence du chaos social et économique provoqué en Europe par l’application de ses principes fondamentaux. Les racines doctrinales du courant libéral peuvent être résumées en quatre points principaux : 1) le nominalisme du XIVe siècle, avec sa négation de l’universalité de la connaissance et son accent sur l’individu ; 2) le rationalisme du XVIe siècle, avec son exaltation de la raison humaine ; 3) les Lumières, qui ont donné naissance à la libre pensée et à la conception de l’homme comme absolument autonome dans la sphère morale ; 4) l’influence du protestantisme, surtout dans sa version calviniste, qui a favorisé – comme le montrent les études de Troelsch, Tawney, Sombart, Belloc et Weber – l’esprit d’accumulation des richesses. D’un point de vue philosophique, le libéralisme considère la liberté comme l’essence même de la personne, ignorant le fait que les actes humains sont libres dans la mesure où…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

La rédaction de Reconstruire

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création