Loi naturelle, droit naturel, ou ordre naturel ?

Publié le 10 Sep 2023
Loi naturelle, droit naturel, ou ordre naturel ?

La notion de loi naturelle est déformée à notre époque par le naturalisme du XIXe siècle et limitée aux ordres physique et biologique.

Notions bien ignorées aujourd’hui, la loi naturelle et le droit naturel n’en sont pas moins absolument nécessaires à tous comme guides de la raison et de l’action. Trois publications récentes permettent de les expliciter comme principes généraux d’un fondement objectif aux actions humaines.   Dans une civilisation en déshérence, au sein de laquelle les repères anthropologiques les plus élémentaires s’effilochent jour après jour, conséquence logique du rejet de Dieu et de l’idée de nature, notre intérêt pour l’étude de cette dernière comme étalon de mesure des actions humaines est d’une grande actualité.  La nature comme référentiel n’est pourtant pas aussi aisée à définir, tant le naturalisme du XIXe siècle et les sciences modernes ont modifié la perception même des « lois de la nature », trop souvent limitées à un ordre physique ou biologique, sans appui sur la philosophie classique et la théologie. De même, il est probable que la philosophie de Kant ait exercé une influence sur notre compréhension de la loi naturelle, au même titre que bon nombre de chrétiens assimilent les droits naturels à une série de prérogatives individuelles. Quant à la distinction entre loi naturelle et droit naturel, elle semble totalement méconnue, comme si les deux expressions étaient parfaitement synonymes. 

« Lorsque Cicéron parlait de la droite raison qui doit guider l’action des hommes, il énonçait une idée assez proche de la conception chrétienne de la loi naturelle. »
Un fondement objectif

Plusieurs publications récentes portent fort à propos sur ces définitions, toutes rappelant que l’homme n’est pas maître de décider du bien et du mal, du juste et de l’injuste, mais qu’il existe, en dessous et à côté de la Révélation divine, un fondement objectif, la nature, créée par Dieu. La réédition récente par les Éditions de L’Homme Nouveau de trois textes de Jean Madiran, réunis sous le titre Du Bien commun (1), comprend le Court Précis de la loi naturelle selon la doctrine chrétienne, texte d’une grande clarté dont on ne peut que recommander la lecture. Selon l’auteur, « la loi naturelle est d’abord cette lumière de la raison placée en nous par Dieu lors de la Création. Par cette lumière naturelle, nous savons ce qu’il faut faire (le bien conforme à la nature qui nous a été donnée) et ce qu’il faut éviter (le mal, contraire à notre nature) » (2). Cette loi est dite naturelle dans la mesure où elle concerne la…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Joël Hautebert

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesSpiritualité

L’acédie, ou le dégoût du surnaturel

Commentaire audience du Pape | Ce 14 février, jour du mercredi des Cendres, le pape François évoquait l'acédie, cet état de tiédeur et de dégoût qui mène à la mort spirituelle. Cette audience faisait suite à sa catéchèse des vices et vertus, entamée en décembre dernier.

+

acédie
ChroniquesÉducation

L’enseignement catholique et la République : une impasse ?

L'Essentiel de Thibaud Collin | Les affaires médiatiques récentes ont le mérite de montrer comment l’État accule l’enseignement catholique sous contrat dans l’impasse des « valeurs de la République ». Mais nos évêques semblent ne pas avoir compris les forces à l’œuvre... Un abandon de la théologie politique aux conséquences terribles.

+

enseignement catholique loi debré
ChroniquesEgliseCarême

À travers le désert Dieu nous guide vers la liberté

Commentaire du Pape | Le pape François a adressé un message de Carême à tous les chrétiens le 1er février 2024, intitulé « À travers le désert Dieu nous guide vers la liberté ». L’exode de l’esclavage vers la liberté n’est ni abstrait, ni utopique. Il est concret et, pour que nous ayons un carême fructueux, il faut qu’il soit vrai et non hypocrite, réel et non idéaliste.

+

désert carême liberté
ChroniquesCarême

« Je veux voir Dieu ! » (1/3) : Le retour de la prédication sur les fins dernières

L’association Notre-Dame de Chrétienté, qui organise chaque année à la Pentecôte le pèlerinage de Chrétienté de Paris à Chartres, a choisi pour thème de sa 42e édition (les 18, 19 et 20 mai 2024) le sujet des fins dernières. En ce temps de carême, l’abbé Jean de Massia, aumônier général du pèlerinage, revient sur l’importance de la prédication des fins dernières, et les enjeux de cette doctrine catholique, dans une série de trois articles.

+

shutterstock 1034080006 fins dernières
ChroniquesCarêmeLiturgie

La pause liturgique : Graduel Miserere (Mercredi des cendres)

La pause liturgique Mercredi des Cendres | Le psaume 56 (55 selon la tradition gréco-latine), ou Miserere mei du Mercredi des Cendres est une supplication individuelle dans un contexte particulièrement angoissant. Le psalmiste risque nettement la mort, ses ennemis sont comparés à des lions sans pitié, prêts à dévorer leur proie avec leurs dents acérées comme des lances. Et en même temps c'est un psaume de confiance et même d'absolue confiance puisque la psalmiste n'hésite pas à dire vers la fin de son cantique que son cœur est ferme et à le répéter, comme il a répété sa prière de supplication au tout début : « Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi » « Mon cœur est ferme ô Dieu, mon cœur est ferme ».

+

miserere