Notre quinzaine : L’Homme Nouveau continue

Publié le 07 Fév 2024
L'homme nouveau

Alors que l’année 2024 est maintenant bien entamée, où en est L’Homme Nouveau ? La question amène plusieurs types de réponses. Je commencerai par un aspect très matériel.

Comme tous les ans, dans les derniers mois de 2023, nous avons fait appel à la générosité de nos lecteurs pour soutenir la diffusion de notre publication. Un appel similaire a été lancé auprès de tous ceux qui suivent la transmission du Club des Hommes en noir.

Ces appels aux dons répondent principalement au fait qu’une publication comme la nôtre ne reçoit pas de publicité ni de soutiens financiers importants. Ce n’est pas le lieu ici d’analyser la perversité du système dans lequel les médias se trouvent placés et auxquels ils participent le plus souvent.

Je voudrais juste signaler pour l’heure que notre appel aux dons n’a jamais été sans contrepartie. Comme vous le savez, les donateurs qui le souhaitent peuvent bénéficier d’une réduction de leurs impôts. Ce qui, en nos temps difficiles, est loin d’être négligeable. Une fois encore, un grand merci à tous ceux qui nous permettent ainsi d’assurer notre mission et l’indépendance absolument nécessaire pour remplir celle-ci.

 

L’Homme Nouveau : une offre plus large

Depuis 2016, nous avons voulu maintenir le prix de l’abonnement en évitant toute augmentation, dans le but de ne pas pénaliser les foyers ainsi que les plus jeunes de nos lecteurs.

Malheureusement, devant l’accroissement généralisé des coûts, que vous subissez également, jusques et y compris pour les biens les plus indispensables à la vie quotidienne, nous sommes contraints de procéder à notre tour à une révision minime du prix de l’abonnement.

Les postes principaux touchés par l’inflation sont le papier, les frais postaux et l’électricité. Trois secteurs sans lesquels un magazine ne peut exister.

C’est véritablement avec regret que nous avons décidé de procéder à ce changement, certains que vous comprendrez la situation. Les nouveaux tarifs sont disponibles et vous seront aussi indiqués lors des relances d’abonnement.

Nous sommes également bien conscients que certains d’entre vous ne pourront pas supporter cette légère augmentation. Impossible pour nous de les abandonner. Pour ceux-là, deux solutions se présentent.

 

L’Homme Nouveau : l’offre digitale

D’abord prendre contact avec notre service d’abonnement pour exposer la situation et bénéficier d’un abonnement au tarif réduit. N’hésitez pas ! L’Homme Nouveau existe d’abord pour ses lecteurs qui sont aussi des amis.

L’autre solution est de souscrire un abonnement digital qui vous permet d’accéder, sur notre site Internet (depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone), à l’intégralité de nos articles et de nos diverses publications (L’Homme Nouveau, Reconstruire, les articles propres au site Internet, le Club des Hommes en noir, nos vidéos et nos podcasts) et de télécharger chaque numéro au moment de sa parution.

Le prix est dérisoire (1 € le premier mois ; 5 € pendant six mois et 6 € ensuite). Un certain nombre d’entre vous ont déjà opté pour une telle solution, qui permet non seulement de lisser le prix de l’abonnement mais aussi d’éviter de subir les augmentations continues du coût du papier et des frais postaux que nous serons obligés dans l’avenir de répercuter.

 

L’Homme Nouveau : une équipe rajeunie

Évoquer L’Homme Nouveau en ce début d’année ne peut cependant se limiter à vous annoncer ce changement de tarif. Depuis septembre dernier, le magazine bénéficie d’une nouvelle rédactrice en chef en la personne de Maitena Urbistondoy.

Celle-ci a rejoint la rédaction en 2022 et depuis lors n’a cessé de prendre à cœur sa tâche au sein de L’Homme Nouveau et de faire montre d’une grande capacité de travail et d’organisation. Elle représente la jeunesse de notre magazine et elle sera appelée à être plus présente dans un avenir prochain.

Autour d’elle, et sous sa direction, toute une équipe s’active chaque jour pour occuper tous les secteurs de communication, de la presse papier et numérique en passant par les réseaux sociaux. Une équipe dont la moyenne d’âge est de 23 ans.

Alors que les défis au sein de la société et de l’Église se montrent toujours plus importants, L’Homme Nouveau, fort d’une expérience de près de 78 ans, est plus que jamais mobilisé pour offrir une analyse s’inscrivant dans l’héritage classique et catholique, bien décidé à n’être d’aucun parti, si ce n’est celui du service du bien commun. Nous vous remercions de votre soutien et de votre confiance.

 

>> à lire également : Enseignement catholique (1/4) : Le privé catholique sous contrat a déjà perdu la guerre scolaire 

Philippe Maxence

Philippe Maxence

Ce contenu pourrait vous intéresser

ÉditorialCarême

Notre quinzaine : La gratuité ou l’amour à l’état pur

Edito du Père Danziec | La correspondance de dates entre la Saint-Valentin le 14 février et le mercredi des Cendres permet de lever le voile sur l’un des défis majeurs de notre époque. Disons-le sans détours : notre monde crève de dureté, de froideur, d’inclémence et d’impiété. Nos contemporains suffoquent chaque jour un peu plus de manque d’amour. Et pourquoi donc ? Parce qu’il réside au fond du cœur de l’homme un immense besoin d’amour. Parce qu’à l’image de Dieu, d’un Dieu qui est amour, l’homme est constitutivement fait pour l’amour.

+

carême amour gratuité
ÉditorialBioéthiqueDoctrine socialeLettre ReconstruireMagistère

Face à l’avortement et à l’euthanasie

Lettre Reconstruire n°33 - Edito | Le thème de la constitutionnalisation de l’avortement en France et le projet de légalisation de l’euthanasie ont réactivé de manière frappante la question de la légitimité d’un État institutionnalisant ces formes de meurtres. Dans son encyclique Evangelium Vitae (25 mars 1995), le pape Jean-Paul II avait abordé ces deux thèmes en les liant justement à la moralité des lois édictées et à leur légitimité. Comme éditorial, nous proposons plusieurs extraits de cette encyclique, hélas toujours d’actualité. 

+

avortement
ÉditorialSociété

Notre quinzaine : La beauté sauvera nos âmes

Dans le monde actuel, il peut sembler normal de désespérer. Mais c'est justement dans ces moments d'affaiblissement, que la beauté doit pouvoir nous redonner espoir, et sauver nos âmes. Oui, offrir de la beauté autour de nous, devenir ses artisans devient de plus en plus impératif pour tenter de guérir ce monde assoiffé de transcendance.

+

beauté