De nouvelles normes pour juger des apparitions 

Publié le 31 Mai 2024
apparition normes

Le sanctuaire de Medjugorge : des apparitions jamais clairement confirmées ni infirmées par le Vatican qui attirent cependant des foules de pèlerins depuis des années.

Le Dicastère pour la Doctrine de la Foi a publié des Normes procédurales pour le discernement des phénomènes surnaturels présumés. Elles remplacent les Normes sur le même sujet promulguées en 1978 et déterminent six niveaux d’évaluation de ces phénomènes par l’évêque du diocèse concerné, tout en renvoyant toute décision finale sur le caractère surnaturel au Pape lui-même.

  Une première différence est à relever : les Normes procédurales pour le discernement des apparitions ou révélations présumées, approuvées par Paul VI le 24 février 1978 et promulguées par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, avaient été envoyées aux évêques sub secreto et n’avaient pas été rendues publiques. Elles avaient néanmoins été connues assez rapidement des spécialistes. Ce n’est qu’en décembre 2011 qu’elles furent publiées à la demande de Benoît XVI. Cette fois, les nouvelles Normes approuvées, le 4 mai dernier, par le pape François, ont été promulguées le 17 mai et rendues publiques aussitôt en sept langues.  

Un document plus long

La deuxième différence matérielle tient dans la longueur du document. Alors que les Normes de 1978 tiennent en moins de deux pages, structurées en quatre brèves parties, les Normes de 2024 sont beaucoup plus longues. Après une très longue « Présentation » faite par le cardinal Fernández, préfet du Dicastère pour la Doctrine de la Foi, une première partie définit les « Orientations générales », puis une deuxième partie décrit les « Procédures à suivre » dans le « discernement » des phénomènes surnaturels présumés. Au total, plus d’une vingtaine de pages en 50 articles. Dans sa « Présentation », le cardinal Fernández explique qu’une révision des Normes de 1978 était nécessaire parce que « les décisions prenaient beaucoup de temps, voire plusieurs décennies, et que le discernement ecclésial arrivait trop tard ». Sans que le préfet du Dicastère de la Foi ne cite explicitement ce cas, on pense à Medjugorge. Ces supposées apparitions ont commencé en 1981 et se poursuivent aujourd’hui. Après des jugements contradictoires des évêques successifs, une commission internationale d’enquête a été mise en place en 2009 et a poursuivi son travail jusqu’en 2014. Mais ses conclusions n’ont jamais été rendues publiques de manière officielle.  

Trois jugements possibles

Un autre motif de la révision tient aux jugements à porter. Jusque-là, au terme de l’enquête canonique qu’il devait mener, l’évêque du diocèse où se déroulaient les événements pouvait porter un des trois jugements suivants : Constat de supernaturalitate (il est établi que les faits sont…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Yves Chiron

Ce contenu pourrait vous intéresser

Eglise

Mobilisation à Quimper : les fidèles attendent que la porte de l’évêque s’ouvre

Ce dimanche 16 juin, 350 catholiques fidèles au rite tridentin ont manifesté dans les rues de Quimper. Arborant des drapeaux bretons, des bannières, et entonnant des cantiques traditionnels accompagnés de sonneurs, ils se sont rassemblés à 15 h sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin. Cette manifestation visait à protester contre les décisions de Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et Léon, prises le 19 mai, qui affectent les fidèles du diocèse attachés à la liturgie traditionnelle, notamment l'expulsion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. 

+

Capture decran 2024 06 17 153242 quimper
EglisePhilosophie

La vérité des paraboles ?

C'est logique ! de Bruno Couillaud | Nos politiques, journalistes et maîtres à penser du moment maîtrisent l’art de la communication, bien souvent pour répandre une idéologie ou travestir la vérité. Le Christ, lui, usait de courtes histoires, paraboles simples et tirées de la vie quotidienne pour que ses auditeurs se rapprochent du Royaume des Cieux. Mais pour quelles raisons ?

+

paraboles