Ouverture des commerces le dimanche : c’est reparti

Publié le 20 Août 2014
Ouverture des commerces le dimanche : c'est reparti L'Homme Nouveau

Dans un entretien accordé au Monde et publié aujourd’hui sur le site du quotidien, le Président de la République indique que la question de l’ouverture du dimanche va revenir à l’ordre du jour. 

Peu de chose. Une simple fin de phrase, perdue dans des considérations sur l’échec de la politique économique de la France. Bien sûr, François Hollande n’assume absolument pas la terrible réalité qui touche l’économie française. Il n’est ni responsable, ni coupable. C’est la faute à « pas de chance » et « pas de chance », aujourd’hui, prend la physionomie du contexte international qui a bousculé les prévisions et les propos très optimistes du Président de la République. De ce fait, loin de changer de politique, François Hollande entend continuer, en conduisant la France dans le mur, en appuyant très fort sur l’accélérateur. 

Projet de loi en septembre

Et le travail du dimanche ? Un projet de loi, qu’Arnaud Montebourg présentera en septembre, prévoit  une adaptation de « la réglementation sur l’ouverture des magasins le dimanche ». Comme les journalistes du Monde n’ont pas eu de curiosité, il faudra se contenter de cette annonce.

Il semble donc que pour résoudre la crise économique profonde et structurelle, comme on dit maintenant, que traverse notre pays, il est prévu d’aggraver la crise de civilisation. Histoire de détruire davantage les fondements chrétiens du pays et des repères inscrits dans l’Histoire et les mœurs avec des mesurettes économiques qui ne régleront rien. Un exercice de haute politique, vraiment !

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociété

Un avenir politique voilé de dangereuses incertitudes

Décryptage | Le résultat des élections européennes et la dissolution surprise de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron ouvrent la perspective de scénarios politiques inquiétants dans un contexte déjà très tendu : élection présidentielle anticipée, chaos social, graves difficultés financières, promesse d’émeutes, pays ingouvernable ? Un tableau sombre auquel ne manque pas la possibilité de retournements imprévisibles.

+

politique émeutes