[PARUTION] Après la fièvre de l’affaire Charlie Hebdo, des catholiques répondent

Publié le 04 Juin 2015
[PARUTION] Après la fièvre de l'affaire Charlie Hebdo, des catholiques répondent L'Homme Nouveau

Y a-t-il des limites à la liberté d’expression ? 
Les religions sont-elles source de violence ?

Après la fièvre de l’affaire Charlie Hebdo, des catholiques répondent

Un livre à paraître aux Éditions de L’Homme Nouveau le 12 juin prochain
 
>> Une analyse pertinente, loin du politiquement correct.
>> Une réflexion menée par des spécialistes.
>>?Des textes sans langue de bois, envisageant les évènements de janvier 2015 sous des angles différents.
 
Sous la direction éditoriale de Philippe Maxence, 17 spécialistes (juristes, philosophes, théologiens, prêtres, aumôniers militaires, historiens…) décryptent les enjeux de l’affaire Charlie Hebdo.
 
Les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de Vincennes, début janvier 2015, ont choqué la France entière et suscité une vaste mobilisation de dénonciation du terrorisme islamique. Alors que l’on commence à s’interroger sur la portée de ces évènements et qu’Emmanuel Todd pointe la responsabilité des « catholiques­­ zombies », les textes réunis dans ce livre démontrent que les catholiques n’ont pas attendu pour porter une analyse solide­­ des évènements de janvier 2015. Une analyse plus profonde, plus juste, plus pertinente que celle du politiquement correct­­.
 
>> Les contributeurs : Pasquin, Thibaud Collin, Jean de Viguerie, Xavier Martin, Bernard Dumont, William Cavanaugh, Olivier Hanne, Miguel Ayuso, Danilo Castellano, Père Christian Vénard, Jean-Marc Berthoud, Père Louis-Marie de Blignières, Michel Beaussant, Père Daniel-Ange, Abbé Fabrice Loiseau, Didier Rance et Carlo Gambescia.
 
 

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociété

L’impôt, légitime ?

Relancée par un fait divers dramatique, la réflexion sur la légitimité de l’impôt n’est pas nouvelle. Saint Thomas d’Aquin a évoqué le sujet, qui renvoie au devoir des citoyens envers la communauté politique mais aussi à la justice qui leur est due.

+

impôt