Pologne : Un dimanche de marches pour la vie soutenues par les évêques

Publié le 21 Juin 2024
marche pr la vie
Le 16 juin, des marches pour la vie et la famille ont eu lieu dans plusieurs villes de Pologne, organisées sous le slogan « Unis pour la vie, la famille et la patrie ». Soutenues par la Conférence épiscopale polonaise, ces marches visaient aussi à encourager les jeunes à fonder des familles.

 

Le dimanche 16 juin, des marches pour la vie et la famille se sont déroulées dans une dizaine de villes en Pologne, sous le slogan « Unis pour la vie, la famille et la patrie ». La Conférence épiscopale polonaise avait encouragé les fidèles à participer. Les organisateurs souhaitaient manifester leur opposition aux actions menaçant le droit à la vie, de la conception à la mort naturelle.

À Varsovie, Cracovie, Gdańsk, ainsi que dans des villes plus petites comme Łęczna, Gryfic ou Dzierżoniów, les rues étaient remplies par les manifestants. À Varsovie, la marche a commencé à 11h30 par une messe en l’église Saint-Alexandre, place des Trois Croix. Les participants ont ensuite marché vers le Parlement, le bureau du Premier ministre, et ont terminé devant le monument au maréchal Józef Piłsudski, au Belvédère.

Paweł Kwaśniak, coordinateur des Marches pour la vie et la famille et membre du Centre pour la vie et la famille, a expliqué : « Nous nous rendons dans les bâtiments des autorités publiques pour exprimer notre inquiétude face à des activités portant atteinte à l’ordre social et moral. Nous demandons aux autorités de renoncer à des actions qui menacent le droit à la vie de la conception à la mort naturelle et de respecter les principes découlant de la foi chrétienne et de la civilisation latine. »

Il a souligné que l’objection ne concerne pas seulement les projets de loi en attente au Parlement visant à légaliser l’avortement jusqu’à la 12e semaine de grossesse, mais aussi les tentatives de nier le droit des parents à éduquer leurs enfants selon leur conscience. 

« Nous donnons beaucoup d’importance aux familles, surtout nombreuses, pour montrer à la société qu’elles existent, qu’elles élèvent des enfants, et que l’amour conjugal peut être beau et responsable, avec des enfants élevés par des parents aimants. »

À Varsovie, la marche était accompagnée de la cloche « La voix de l’enfant à naître », qui a résonné tout au long du parcours pour éveiller les consciences des députés, sénateurs, membres du gouvernement, du Premier ministre et du président.

Les marches, sous le patronage de la Conférence épiscopale polonaise, visent à encourager les jeunes à former leurs propres familles, en cultivant amour et responsabilité. Mgr Tadeusz Wojda, président de la Conférence épiscopale polonaise, a souligné :

« Nous avons envoyé aux fidèles une lettre pastorale pour la défense de la vie conçue. L’Église défend la vie dès le début, qui est un grand don de Dieu, protégé par diverses institutions, ainsi que par la Constitution de la République de Pologne, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Déclaration des droits de l’homme. »

Dans leur lettre, lue ce dimanche dans les églises, les évêques polonais ont affirmé que la vie, en tant que valeur suprême et bien fondamental, est supérieure à la liberté individuelle des autres. Par conséquent, personne n’a le droit, au nom de la liberté personnelle, de décider de la mort d’une autre personne.

 

>> à lire également : Avortement sur le continent américain : entre progressisme et résistance

 

Solène Grange

Ce contenu pourrait vous intéresser

Société

La prévention comme moyen prioritaire de la lutte contre le trafic de drogues

Parole du Pape | À l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de la drogue, le 26 juin dernier, lors de sa dernière audience générale, le Pape a interrompu son cycle de catéchèses sur l’Esprit et l’Épouse, pour se pencher sur ce fléau de plus en plus répandu, propagé pour des intérêts qui ne tiennent aucun compte des tragédies qu’elle crée chez tant de personnes sans expérience et dans tant de familles.

+

Pape François drogue
SociétéBioéthique

L’homme est-il un animal comme les autres ?

C'est logique ! de François-Marie Portes | Certains partis revendiquent de porter la cause animale et gagnent en crédibilité auprès des électeurs. L’observation attentive de leurs revendications permet de ne pas prendre à la légère des idées qui prennent de l’importance et de comprendre leur pertinence ou leur fausseté. L’animal peut-il donc faire l’objet d’un projet politique ?

+

animal