Quel est notre combat?

Publié le 17 Oct 2012
Quel est notre combat? L'Homme Nouveau

« ATTENTION !

Le Collectif pour l’Humanité Durable tient à informer les personnes qui ont reçu des tracts non signés pour une manifestation le dimanche 18 novembre 2012 (ministère de la Famille-Assemblée Nationale) qu’elle est organisée par l’Institut Civitas de la Fraternité Saint-Pie X.

Alors, maintenant, à vous de décider ! »

La mise en garde est signée Frigide Barjot et son Collectif pour l’Humanité Durable pour conclure son communiqué d’appel à la manifestation du 17 novembre prochain contre la légalisation du mariage homosexuel.

Quels ont pu être les différends et tensions entre Civitas et d’autres associations militantes ? Là n’est pas la question. Le vrai problème est d’abord de savoir quel est notre combat. Le mariage entre deux personnes de même sexe est en passe d’être légalisé et voilà que nous en sommes toujours à nous demander dans quel camp nous sommes. Que nous le voulions ou non, Civitas se bat contre le mariage homosexuel et – sur ce point là en tous-cas – , ceux qui se battent pour la même cause sont dans le même camp. Non pas dans le camp de Civitas car ce combat n’appartient à personne, mais dans le camp des tenants du respect du vrai mariage.

Ne pas partager les idées de Civitas et de la Fraternité Saint-Pie X est une chose, mettre en garde publiquement contre une manifestation de Civitas en est une autre. Marcher avec Civitas jetterait le discrédit sur notre revendication ? Dès lors que nous descendrons dans la rue pour défendre le vrai mariage, nous serons taxés d’homophobes, d’obscurantistes, voire pire. Le qualificatif d’intégriste, aussi peu vrai que les autres, doit-il nous effaroucher à ce point ?

Nous refusons la légalisation du « mariage » homosexuel pour des raisons anthropologiques, sociales et politiques et non pas parce que nous sommes traditionnalistes ou charismatiques. Ces manifestations ne sont pas des sorties de messe où nous nous retrouvons entre gens de la même chapelle, ce sont des mobilisations de citoyens décidés à prendre la place qu’on voudrait leur refuser dans le débat publique.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéLectures

L’inégalité, un outil de civilisation ?

Entretien | Juriste et historien, Jean-Louis Harouel s’attaque dans un livre récemment paru au mythe de l’égalité. Il postule que cette « passion laide » contemporaine, destructrice de la famille, entre autres, ne sert en rien les intérêts d’une population, en montrant que seule l’inégalité, créatrice de richesses, encourage la production et par là-même augmente le niveau de vie et conditionne le progrès moral et scientifique. Entretien avec Jean-Louis Harouel sur son livre Les Mensonges de l’égalité. Ce mal qui ronge la France et l’Occident.

+

égalité mythe
SociétéEglise de France

Pandémie : un avant-goût de la restriction des libertés fondamentales ?

Entretien | Le colloque « Pandémie, Droit et Cultes » s’est tenu à Paris en mars 2022. Ses actes rappellent qu’entre 2020 et 2022, les prérogatives de l’État ont été augmentées de manière extraordinaire au détriment des libertés essentielles, dans un renversement complet de la hiérarchie des biens. Une situation dangereuse qui pourrait bien se reproduire sous des prétextes variés. Entretien avec Guillaume Drago, co-organisateur du colloque et professeur de droit public à l’université de Paris-Panthéon-Assas.

+

pandémie liberté de culte
A la uneSociétéBioéthique

Fraternité et euthanasie : un débat sciemment faussé

Faisant droit aux revendications anciennes et répétées de certaines associations, le président Macron vient d’annoncer une loi sur l’euthanasie. Mais en usant d’un registre lexical détourné qui évoque l'« aide à mourir », l’autonomie de l’individu, les « conditions strictes » et la « fraternité »... Toutes expressions trahissent le sophisme, l’influence des officines francs-maçonnes, la solution miraculeuse aux déficits et surtout la crainte d’un vrai débat.

+

fraternité euthanasie
SociétéBioéthique

50 ans de résistance à l’avortement (3/3) : Combat contre l’avortement et transition postdémocratique

Question disputée | Combattre à temps et à contretemps en faveur de la vie humaine, de sa conception à sa mort naturelle, est une urgence née des lois mortifères mises en place par un système politique qui, loin d'être neutre, a rompu dès ses origines avec les exigences de la loi naturelle. Dès lors, n'est-il pas nécessaire de finaliser ce combat particulier en l'insérant dans une perspective plus large ?

+

AdobeStock 417378513 avortement