Réfugiés oui! Si…

Publié le 26 Sep 2015
Réfugiés oui! Si… L'Homme Nouveau

Les eurocrates « se la ferment » définitivement ! Ces profiteurs friqués, cul dans le beurre avec salaires, avantages et conditions de travail inversement proportionnels à leur contribution au bien commun des pays ne sont pas crédibles. À condition ensuite que Hollande et sa clique eux aussi nous lâchent. Nous en avons plein le dos de leurs engagements et de leurs promesses qui n’engagent… que les autres. Si aujourd’hui le Français hésite un peu avant d’ouvrir son cœur et sa maison, c’est qu’il a l’expérience de quarante ans d’impuissance politique et de culpabilisation face à l’immigration. Quoi qu’il en soit nous ouvrirons nos maisons. Mais pas n’importe comment. D’abord pas aux hommes ou alors pas longtemps. Le temps qu’il faut pour se reposer, se reconstruire et repartir. En âge de vous battre, nous ne vous garderons pas. Des hommes à nous : marins, pilotes, forces spéciales, sont engagés dans votre pays et des femmes et des enfants sont encore là-bas. L’homme se bat pour son pays. Le lapin fuit. Nos maisons ne sont pas des clapiers. Nos femmes pourront recoudre sur les treillis que nous vous donnerons le cœur et la croix… Nous avons aussi l’expérience des révolutionnaires intégristes qui pillent, brûlent, violent, massacrent, égorgent et guillotinent ceux qui ne pensent pas comme eux. Les nôtres n’étaient pas musulmans mais laïcs républicains. Nous accueillerons vos femmes et vos enfants, nous leur donnerons logis, vêtements et nourriture avec grand cœur, sans rien réclamer en retour… Si, encore une condition. Si elles sont musulmanes, nous ne trierons pas, alors nous leur demanderons de laisser dans nos maisons les crucifix. C’est par Lui et pour Lui que nous accueillons. À ces conditions-là… soyez les bienvenus chez nous et que la paix soit avec vous !

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesSpiritualité

L’acédie, ou le dégoût du surnaturel

Commentaire audience du Pape | Ce 14 février, jour du mercredi des Cendres, le pape François évoquait l'acédie, cet état de tiédeur et de dégoût qui mène à la mort spirituelle. Cette audience faisait suite à sa catéchèse des vices et vertus, entamée en décembre dernier.

+

acédie
ChroniquesÉducation

L’enseignement catholique et la République : une impasse ?

L'Essentiel de Thibaud Collin | Les affaires médiatiques récentes ont le mérite de montrer comment l’État accule l’enseignement catholique sous contrat dans l’impasse des « valeurs de la République ». Mais nos évêques semblent ne pas avoir compris les forces à l’œuvre... Un abandon de la théologie politique aux conséquences terribles.

+

enseignement catholique loi debré
ChroniquesEgliseCarême

À travers le désert Dieu nous guide vers la liberté

Commentaire du Pape | Le pape François a adressé un message de Carême à tous les chrétiens le 1er février 2024, intitulé « À travers le désert Dieu nous guide vers la liberté ». L’exode de l’esclavage vers la liberté n’est ni abstrait, ni utopique. Il est concret et, pour que nous ayons un carême fructueux, il faut qu’il soit vrai et non hypocrite, réel et non idéaliste.

+

désert carême liberté
ChroniquesCarême

« Je veux voir Dieu ! » (1/3) : Le retour de la prédication sur les fins dernières

L’association Notre-Dame de Chrétienté, qui organise chaque année à la Pentecôte le pèlerinage de Chrétienté de Paris à Chartres, a choisi pour thème de sa 42e édition (les 18, 19 et 20 mai 2024) le sujet des fins dernières. En ce temps de carême, l’abbé Jean de Massia, aumônier général du pèlerinage, revient sur l’importance de la prédication des fins dernières, et les enjeux de cette doctrine catholique, dans une série de trois articles.

+

shutterstock 1034080006 fins dernières