Réseaux sociaux : Retrouver Dieu dans le temps présent (3/4)

Publié le 23 Fév 2023

Auteur de nombreux ouvrages de spiritualité à destination des laïcs, prêtre de la société Saint-Jean de la Croix et docteur en théologie, le père Huot de Longchamp prend du recul pour formuler un jugement sur les réseaux sociaux : sont mis en perspective le temps donné à Dieu, la vie intérieure, la rencontre avec l’autre et l’évangélisation… Explications.   « On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas tout d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure.»  Bernanos a écrit cette phrase en 1947, vous paraît-elle toujours d’actualité ? Qu’est-ce qui, vous semble-t-il, menace cette vie intérieure aujourd’hui ? Bernanos vivait dans cette lucidité intérieure qui caractérise les grands mystiques, et tous les mystiques assurent que le monde ne peut pas comprendre ce qu’ils expérimentent comme l’évidence du réel. Le réel, c’est Dieu, « lui qui est l’être de toute chose et sans lequel rien n’est rien », nous dit saint Bernard, si bien que Dieu entre en nous par le fond de notre être, là où nous naissons à nous-mêmes dans la conscience d’être quelqu’un. C’est dire que toute vie intérieure suppose le recueillement, l’accueil de nous-mêmes qui est en même temps accueil de Dieu : « que je me connaisse, et je te connaîtrai », dirait saint Augustin. Il est vrai que le vacarme, la vitesse, la gesticulation qui caractérisent notre siècle s’opposent massivement au recueillement. Aux siècles de Chrétienté, tout renvoyait à notre vie « cachée en Dieu avec le Christ » (Col 3, 3), si bien que vous ne trouverez pas de frontière nette dans la règle de saint Benoît entre les temps d’oraison et les temps de travail, et que le cultivateur labourait en semaine en sachant que le fruit de la terre deviendrait pain de vie éternelle le dimanche. Le matérialisme postchrétien ne s’oppose pas tant à l’expérience mystique – qui ne dépend que de Dieu et que personne ne peut empêcher – qu’à cette ouverture à l’au-delà qui est un autre nom de la foi. Ce qui me semble avoir une double conséquence : une ruée vers les satisfactions immédiates pour remplacer un au-delà disparu, et lorsque l’expérience de Dieu s’impose quand même, une incapacité à le reconnaître qui conduit aux formes les plus extravagantes de recherche de l’absolu. Ce n’est pas la grâce de Dieu qui fait défaut à notre époque, mais…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Maitena Urbistondoy

Maitena Urbistondoy

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture
SociétéBioéthiqueDoctrine sociale

La dimension « politique » de la défense de la loi naturelle

L’avalanche de lois « sociétales » en France depuis plus d’un demi-siècle, toutes étant des atteintes directes à la loi naturelle, a provoqué dans une partie du monde catholique une délégitimation diffuse ou expresse des institutions politiques les ayant édictées, cela au sein du déferlement individualiste de l’après-68 et de cette sorte d’explosion en plein vol de l’Église en état de Concile. Le « mariage » homosexuel et la constitutionnalisation de l’avortement ont porté chez ces mêmes catholiques le climat à l’incandescence. D’où la question : que faire ?

+

loi naturelle