Soudan : la guerre sans fin vide l’église de son sang

Publié le 10 Avr 2024
Soudan

Beaucoup de chrétiens ont fui dans des camps de réfugiés où la survie est une bataille quotidienne. Camp de réfugiés soudanais au Tchad.

Depuis un an, la guerre des généraux fait rage dans un pays déjà très affaibli. La population est à l’agonie et la petite communauté chrétienne réduite à peau de chagrin. Article paru simultanément sur le site de l’AED.

« Je demande de nouveau aux belligérants d’arrêter cette guerre qui fait tant de mal aux gens, au futur du pays. Prions pour que l’on trouve vite des voies de paix pour construire l’avenir de ce cher Soudan », suppliait le pape François lors de l’Angelus du 18 février dernier. Depuis le 15 avril 2023, de violents combats opposent l’armée soudanaise commandée par l’actuel président de transition, le général Abdel Fattah al-Burhan et les Rapid Support Forces (RSF), un groupe paramilitaire dirigé par le vice-président Mohammed Hamdan Dagalo, alias Hemedti. Ces deux protagonistes avaient conjointement renversé le gouvernement de transition mis en place après l’éviction d’Omar el-Béchir en 2019.  

La « guerre des généraux »

Aussitôt ce dictateur déchu, les deux camarades de lutte se sont déchirés sur les sujets de l’intégration des RSF dans l’armée régulière et la répartition des richesses du pays. Le Soudan est en effet le troisième producteur d’or en Afrique et Hemedti possède plusieurs mines d’or dans le nord. Quant à son nouvel adversaire, il est associé à l’armée, qui possède un grand nombre de biens immobiliers et d’entreprises de toutes sortes. Elle se montre réticente à les céder à un gouvernement civil qu’elle ne contrôle pas. Aucun des belligérants ne cédant, l’avenir semble bouché. La « guerre des généraux » provoque la mort lente de la population soudanaise. Les derniers bilans officiels font état de plus de 13 900 morts et de 8,1 millions de personnes déplacées dont environ 1,8 million à l’extérieur du pays. La population meurt de faim et de soif alors que ce conflit est totalement oublié par une large partie de la communauté internationale. Quant à l’Église sur place, elle est réduite à peau de chagrin. Elle représentait avant la guerre 5 % de la population, mais elle était tolérée et pouvait gérer quelques hôpitaux et écoles – même si elle n’était pas autorisée à parler de sa foi. Après la chute d’Omar el-Béchir, certaines améliorations en termes de liberté religieuse avaient été observées tandis que la charia n’était plus la source de tous les droits. C’est à ce moment-là que l’AED a pu importer,…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Amélie Berthelin (AED)

Ce contenu pourrait vous intéresser

International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes
EgliseChrétiens dans le monde

Le Vietnam catholique après Diên Biên Phu (3/3) : Monseigneur Thuan, exemple d’un évêque résistant

Dossier « Le Vietnam catholique après Diên Biên Phu » 3/3 | Issu d'une famille catholique emblématique au Vietnam, neveu du président Diem et de Mgr Thuc, archevêque de Hué, Mgr Van Thuan ne renonça jamais à résister au régime communiste, continuant sa mission en toutes circonstances, malgré les dangers, les poursuites, la captivité et finalement l’exil. 

+

Monseigneur Thuan vietnam
ÉditorialChrétiens dans le monde

Le Vietnam catholique après Diên Biên Phu (2/3) : Une réappropriation progressive du clergé vietnamien

Dossier « Le Vietnam catholique après Diên Biên Phu » 2/3 | Comment les soubresauts de la décolonisation ont-ils affecté l’Église du Vietnam ? Désireuse de maintenir une distinction essentielle entre colonisation et mission et de faire émerger de véritables communautés catholiques locales, Rome avait en fait pris soin très tôt de former et d’émanciper un clergé indigène pour remplacer les missionnaires occidentaux.

+

vietnam clergé
EgliseChrétiens dans le monde

Le Vietnam catholique après Diên Biên Phu (1/3) : Que sont devenus les catholiques ?

Dossier « Le Vietnam catholique après Diên Biên Phu » (1/3) | Dans un pays passé des mains de la France à une partition violente puis à l’écrasant joug communiste, la minorité catholique, née au XVIIe siècle, subira les persécutions les plus extrêmes, malgré d’éminents représentants, très lucides sur ce qui l’attendait, et sur l’héroïque résistance d’humbles populations paysannes.

+

vietnam
International

Iran-Israël : Des frères ennemis

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2024, l’Iran lançait une offensive aérienne contre Israël avec une nuée de drones et plus de cent missiles de longue portée. Cette attaque visait des cibles militaires mais n'a pas fait de dégâts, alors qu'elle faisait suite à un premier raid israélien meurtrier le 1er avril.

+

iran