Tolkien revient !

Publié le 11 Déc 2013
Tolkien revient ! L'Homme Nouveau

Tolkien revient, Peter Jackson est devenu fou !… Le deuxième volet du Hobbit sort au cinéma aujourd’hui. Intitulé La désolation de Smaug, il narre la suite de la quête d’une compagnie de nains bien décidés à récupérer la souveraineté de leur pays, y réinstaller le roi légitime et faire régner la prospérité jusque sur les contrées environnantes. Pour les aider, un magicien, Gandalf, et un hobbit, c’est-à-dire un semi-homme, Bilbo, dont l’innocence, la petitesse, les hésitations et la volonté d’aider malgré tout son prochain, le conduisent entre les pattes de Smaug, le dragon.

Entre trame et surenchère

On retrouve, bien sûr, la trame du conte pour enfants qu’était Le Hobbit dans l’esprit de Tolkien. Seulement, ce n’est plus un conte pour enfants. Le charme n’opère plus. Non content de sortir de l’histoire d’origine, en y mêlant par exemple une stupide amourette entre un nain et une elfe, Peter Jackson en rajoute dans la violence et la pellicule sombre. On pouvait encore le comprendre pour Le Seigneur des anneaux qui, d’une certaine manière, s’y prête, en fonction de l’interprétation qu’un cinéaste peut donner à la confrontation du bien et du mal. Mais pas Le Hobbit, que Jackson veut à tout prix rattacher par le mauvais bout au Seigneur des anneaux. On tombe ainsi dans une surenchère de violence et de peur, en donnant une finalité au Hobbit qui n’existe absolument pas dans la version originale.

Le Hobbit n’est pas Le Seigneur des anneaux

Jackson s’est trompé : Le Hobbit n’est pas un autre Seigneur des anneaux. Le Hobbit, c’est… Le Hobbit. La lutte entre le bien et le mal n’y est pas aussi poussée, les enjeux ne sont pas les mêmes, la rédaction elle-même est plus simple, comme le public visé, celui des enfants. Il comprend pas trois tomes, mais un seul volume. En faire trois volets au cinéma, c’est forcément, vouloir à tout prix donner un ton qui n’est pas le bon. Et de ce fait, à voir ce deuxième volet, on se dit que Jackson aurait dû imiter Tolkien : réaliser d’abord Le Hobbit pour s’élever avec Le Seigneur des anneaux. Il a fait le contraire et,ainsi, il stationne.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création