Tourisme de masse, danger !

Publié le 26 Mai 2018
Tourisme de masse, danger ! L'Homme Nouveau

Naguère, la France était d’abord rurale et l’on restait chez soi, même l’été. Le tourisme était surtout réservé aux gens riches, façon Orient-Express, Bugatti et grand hôtel. Est venu ensuite avec les congés payés de 1936 le tourisme populaire, plus limité, avec vélos, petites 4 CV et campings. Nous en sommes maintenant au tourisme de masse parce que bouger est devenu une manie et que les agences et les compagnies de croisières offrent des prix abordables, parce qu’enfin la mondialisation exige que l’on aille… voir ailleurs. Mais que de dégâts !

D’abord, ce n’est plus amusant du tout d’aller voir Versailles, Notre-Dame de Paris, le Mont-Saint-Michel ou les châteaux de la Loire parce que l’on se heurte à des troupeaux de visiteurs, étrangers notamment que nous devons accueillir, mais enfin le Mont-Saint-Michel (que je connais très bien) n’a plus aucun charme avec une effroyable et bruyante cohue dans l’unique rue. À Versailles la ruée au pas de charge de milliers d’Américains ou de Japonais caméra au poing ou à Notre-Dame de Paris le piétinement après une interminable queue gâchent tout. De plus, il n’y a plus dans les quartiers historiques de diversité ou de folklore local puisque, partout, s’ouvrent les mêmes enseignes, les mêmes boutiques, pour ne pas trop dépayser les visiteurs, les rassurer. Un Américain sera ravi de découvrir la fantaisie de nos marchés en plein air, la variété de nos charcuteries et de nos vins, mais n’en usera pas, préférant hamburger et coca.

Et que dire des paquebots géants, monstrueuses villes flottantes comme le « Symphony of the Seas » pouvant accueillir 6 780 passagers, avec 2 100 membres d’équipage ! Quantité de voyageurs ignorent la mer, tout occupés par piscines, patinoire, casinos, salles de spectacle, bars et restaurants gastronomiques avec souvent des formules tout compris (on imagine la consommation de vins et d’alcools…). Mais essayez surtout d’imaginer le débarquement de près de 7 000 passagers dans un petit port italien ou grec, ce n’est plus du tourisme, c’est de l’invasion.

Sans compter que ces monstres participent largement à la pollution en émettant de grandes quantités de particules fines et d’eaux usées, participant à ce qu’est devenue la Méditerranée : une poubelle. Alors, non à l’asservissement de la planète au bénéfice d’une société de loisirs et de consommation !

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesPhilosophie

Nietzsche : Généalogie historique ou continuités illusoires ?

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 4 | L’une des thèses principales du philosophe allemand prétend établir des filiations historiques et morales entre Rome, la Renaissance et Napoléon, la Judée, la Réforme et la Révolution française. Interprétation simplistes, ces continuités ne résistent pas à l’examen. Quatrième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.

+

Friederich Nietzsche
ChroniquesPhilosophie

L’antichristianisme de Nietzsche : haine, mystifications et confusion (2)

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 3 | Dans un curieux retournement de ses aspirations de jeunesse, le philosophe Friedrich Nietzsche déclare la guerre au christianisme, l’accusant d’inviter à la fuite du monde réel, de promouvoir une compassion débilitante, de déviriliser les hommes. Accusations non étayées et particulièrement injustes qu’il faut démonter. Deuxième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.Faisant un mauvais procès au christianisme, Nietzsche l’accuse d’être une religion de failles, accusation démontée par la vie même du Christ, celle de saint Paul et celle que mènent les moines. Troisième volet de notre présentation de la philosophie nitzschéenne (article 1 et article 2 à retrouver sur notre site).

+

Friederich Nietzsche
ChroniquesSociétéPhilosophie

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
ChroniquesPhilosophie

L’antichristianisme de Nietzsche : haine, mystifications et confusion (1)

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 2 | Dans un curieux retournement de ses aspirations de jeunesse, le philosophe Friedrich Nietzsche déclare la guerre au christianisme, l’accusant d’inviter à la fuite du monde réel, de promouvoir une compassion débilitante, de déviriliser les hommes. Accusations non étayées et particulièrement injustes qu’il faut démonter. Deuxième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.

+

Friederich Nietzsche
Chroniques

L’amour doit remplacer le culte de la Raison

Carte blanche de Judith Cabaud | Depuis le Dieu de l’Ancien Testament qui dicta sa loi humaine et divine à Moïse, les hommes ont trouvé le moyen d’interpréter ces commandements à leur guise. Par des procédés légalistes et juridiques, ils se sont emparés du contrôle de la vie de leurs semblables des mains du Créateur. Cependant, on découvre que tout n’est pas explicable par la raison. À l’heure actuelle, la plus grande qualité de l’Église catholique reste l’humilité et la charité.

+

maires pour le bien commun principes de politique raison
ChroniquesCulture

L’exposition : Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin

La Vierge du Chancelier Rolin de Van Eyck, seul tableau du peintre à être conservé au Louvre, sort tout juste de restauration. Le musée lui consacre jusqu'en juin une exposition exceptionnelle, entouré de six autres œuvres de Van Eyck jamais présentées en France, et pour certaines prêtées pour la première fois. 

+

Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin