Tous entrepreneurs pour la paix : au service des communautés religieuses

Publié le 27 Mai 2023
Tous entrepreneurs pour la paix

Jacques Humeau, fondateur de la Halte pour la paix, qui vient en aide aux plus démunis depuis trente-cinq ans, a également créé une association pour les pauvres auxquels on ne pense pas : les communautés religieuses, aux ressources parfois très maigres. Une action et des moyens simples et un appel aux jeunes générations pour prendre la relève sur le terrain. Présentation par Jacques Humeau, fondateur de Tous entrepreneurs pour la paix.   Quel est le but de votre association? Elle a vocation à distribuer des denrées alimentaires aux communautés religieuses en difficulté. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, nous ne redistribuons pas les restes des grands magasins. Nous ne sommes pas une épicerie, nous sommes un service. Actuellement, l’œuvre a une vingtaine de fournisseurs, comme des fabricants dans l’agro-alimentaire. Ils nous fournissent des conserves, fruits et légumes, confitures… Nous voulons rester pauvres avec les pauvres. Et cela change tout. Nous ne travaillons pas avec une grande équipe de salariés mais nous essayons de répondre aux besoins. Nous nous rendons disponibles immédiatement, d’une façon active.   Comment a été créée cette association? Tout d’abord, il faut bien comprendre la dimension familiale de notre histoire. J’ai fait ma première communion durant la Seconde Guerre mondiale. Pour le déjeuner, ma mère avait préparé deux gâteaux aux amandes. Après le dessert, nous sommes partis offrir le deuxième gâteau à une famille de réfugiés nouvellement arrivés dans notre ville de Beaupréau. Mon père se procurait également de faux papiers pour envoyer de la nourriture aux prisonniers de guerre. Finalement, il y a quarante ans, j’ai fondé Tous entrepreneurs pour la paix, s’inscrivant dans la lignée d’une autre association qui s’appelait la Halte du cœur ou l’Aide participative de proximité. Ce fonctionnement était assez inédit. J’ai toujours essayé de mettre en pratique la parole du Christ dans l’Évangile selon saint Luc : «Donnez-leur vous-mêmes à manger» (Lc 9, 13). J’ai pu constater la perte de moyens dans les communautés religieuses, et celles qui se fondaient démarrant avec assez peu. À l’époque, nous avions, par exemple, une vingtaine de communautés à aider à Lourdes. Il était nécessaire de le faire. Aujourd’hui, la situation est bien différente. Il y a de moins en moins de communautés et de moins en moins de vocations religieuses.   Quelles missions avez-vous réalisées ces dernières années ?  Nous avons fait des opérations extraordinaires à Haïti où nous avons soutenu une communauté contemplative ayant…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Propos recueillis par Domitille de Brü

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Mobilisation à Quimper : les fidèles attendent que la porte de l’évêque s’ouvre

Ce dimanche 16 juin, 350 catholiques fidèles au rite tridentin ont manifesté dans les rues de Quimper. Arborant des drapeaux bretons, des bannières, et entonnant des cantiques traditionnels accompagnés de sonneurs, ils se sont rassemblés à 15 h sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin. Cette manifestation visait à protester contre les décisions de Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et Léon, prises le 19 mai, qui affectent les fidèles du diocèse attachés à la liturgie traditionnelle, notamment l'expulsion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. 

+

Capture decran 2024 06 17 153242 quimper
A la uneEglisePhilosophie

La vérité des paraboles ?

C'est logique ! de Bruno Couillaud | Nos politiques, journalistes et maîtres à penser du moment maîtrisent l’art de la communication, bien souvent pour répandre une idéologie ou travestir la vérité. Le Christ, lui, usait de courtes histoires, paraboles simples et tirées de la vie quotidienne pour que ses auditeurs se rapprochent du Royaume des Cieux. Mais pour quelles raisons ?

+

paraboles
EgliseBioéthiqueSpiritualité

GPA et filiation (4/4) : La filiation dans la Bible, reflet de la filiation divine

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (4/4) | Alors que la société actuelle a perdu ses racines et que les familles sont éclatées, la filiation telle que décrite dans la Bible est vidée de son sens. Dans l’Antiquité, la personne existe par son lien avec la famille, y compris les ancêtres. La dimension de filiation se dessine et se maintient alors par l’éducation et le respect. Elle préfigure la relation entre le Père et le Fils, et entre Dieu et les hommes.

+

gpa filiation