40 Jours pour la Vie, une initiative pour le Carême

Publié le 12 Fév 2024
40 jours pour la vie

Campagne locale devant un centre d'avortement (Angleterre). © Tom Morris, CC BY-SA 3.0

Du 14 février au 24 mars 2024, durant le Carême, aura lieu la campagne internationale « 40 Days for Life », « 40 Jours pour la Vie ». Une campagne locale se tiendra en France, à Paris, face à la clinique de Port-Royal (14e arr.).

 

La campagne internationale « 40 Days for Life », « 40 Jours pour la Vie », aura lieu en France, du 14 février au 24 mars. Il s’agit de prier et jeûner devant la clinique de Port-Royal, dans le 14e arrondissement de Paris de huit heures à vingt heures.  

« 40 Days for Life » est né en 2007 aux États-Unis et a désormais lieu dans soixante-cinq pays (près de mille lieux), deux fois par an au printemps, pendant le Carême, et à l’automne. À l’origine, quatre étudiants texans se sont réunis pour prier contre l’ouverture d’un centre d’avortement en 1998. Quelques années plus tard, la campagne attire de nombreux bénévoles et est relayée dans tout le pays puis à travers le monde. La campagne repose sur trois piliers, que sont la prière et le jeune, la veille permanente et pacifique, la sensibilisation publique. 

 

Les trois piliers des 40 jours pour la vie

La prière et le jeûne sont les deux moyens préconisés par Jésus pour combattre le démon, et donc le mal qui sévit dans notre société et particulièrement ces cliniques. Peuvent aussi se joindre à la prière et au jeûne des personnes non présentes sur la place publique, mais chez elles ou dans des églises. De même, les associations, communautés, familles sont invitées à prier pour cette intention commune et même internationale. 

La veille publique et pacifique permet de montrer un témoignage de compassion et de solidarité envers les mères en détresse, envers les couples qui se posent les questions de l’avortement, envers les enfants à naître. La présence de ces personnes priant dans la rue permet aussi de faire connaitre l’existence des centres d’avortement au cœur de nos villes, et ainsi le faire réaliser aux passants indifférents. 

Enfin, la sensibilisation publique consiste, pour des groupes de deux ou des personnes seules, à faire du porte-à-porte dans le quartier pour discuter de l’avortement, ou aborder les gens dans des lieux fréquentés. 

Pourquoi quarante jours ? Parce que c’est la « durée que Dieu utilise constamment dans l’histoire du salut pour transformer son peuple ». 

 

Un mouvement international d’envergure

Le mouvement « 40 Days for Life » bénéficie d’une équipe juridique internationale qui lui garantit protection et défense dans tous les pays concernés. Le pape François lui-même a fait part de son soutien pour le mouvement, affirmant que « la prière, le jeûne et les sacrifices [des volontaires] sauvent d’innombrables vies et rendent gloire à Dieu. » 

Abby Johnson, ancienne directrice d’un centre du Planning Familial et à l’origine du film Unplanned, a quitté son poste à la suite d’une action locale de « 40 Days for Life », qu’elle a par la suite rejointe. Elle est aujourd’hui la porte-parole pro-vie principale aux États-Unis. Elle s’est convertie au catholicisme avec son mari en 2012. 

Les chiffres avancés par le mouvement sont considérables. Depuis 2007, plus de 24 000 vies ont pu être sauvées, 148 centres ont été fermés, et 256 employés de centres ont démissionné. Les 10 000 campagnes locales ayant eu lieu depuis le début ont mobilisé des chrétiens de toutes les confessions, pour « le début de la fin de l’avortement ». 

 


40 jours pour la vie 40 days for lifeCampagne de Port-Royal :
du 14 février au 24 mars 2024,
de 8h à 20h,
123 Bd de Port-Royal, 75014 Paris.

S’inscrire pour la campagne de Port-Royal. 

Rester informé avec la page instagram du mouvement en France.

 

>> à lire également : Congé de naissance : encore un trompe-l’œil

Mayalen de Vergnette

Mayalen de Vergnette

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociété

Un avenir politique voilé de dangereuses incertitudes

Décryptage | Le résultat des élections européennes et la dissolution surprise de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron ouvrent la perspective de scénarios politiques inquiétants dans un contexte déjà très tendu : élection présidentielle anticipée, chaos social, graves difficultés financières, promesse d’émeutes, pays ingouvernable ? Un tableau sombre auquel ne manque pas la possibilité de retournements imprévisibles.

+

politique émeutes