BAC 2023 : « Parle-moi Cyrano, de mon bac de philo »

Publié le 14 Juin 2023
Bac philo 2023
Plus de 500 000 candidats ont passé l’épreuve de philosophie du baccalauréat, ce mercredi 14 juin 2023. Nous vous proposons une réponse, sous une forme plus originale, à l’un des sujets proposés ce matin : “Vouloir la paix, est-ce vouloir la justice ?” 

 

L’Homme 

Qu’auriez-vous répondu en face du sujet 

Est-ce vouloir justice, que de vouloir la paix ? 

 

Le Nouveau 

Mon annonce de plan est, ma foi, fort logique 

En grand un la justice et en grand deux la paix 

Moi je prends la méthode et bêtement l’applique. 

 

L’Homme 

Et pour le grand trois ? 

 

Le Nouveau 

La justice et la paix. 

 

 

L’Homme 
Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme ! 
On pouvait dire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme… 
En variant le ton, — par exemple, tenez : 

Héraclite : « Vouloir la paix c’est se tromper. 

Il n’y a point de paix car tout est en conflit. » 

Socrate : « Pour répondre, prenez donc le pli 

De définir d’abord les termes du sujet ! » 

Aristote : « Monsieur, dans les finalités, 

La Concorde s’acquiert d’abord par l’Amitié. 

Il faut vouloir toujours le bien le plus parfait, 

La justice est vertu qui conduit à la paix. » 

Cicéron : « Rome n’a qu’une seule option 

Carthago delenda est notre solution ! » 

Saint Augustin : « La guerre parfois peut être juste » 

Saint Thomas : « La paix est un désir bien auguste, 

Et elle est de précepte car elle est charité. » 

Descartes : « La justice est d’abord l’équité. » 

Pascal : « Impuissante est la justice sans force, 

Et sans la justice, tyrannique est la force. » 

Rousseau : « La paix s’obtient par le Contrat social 

Et ce dernier peut être ou juste ou bien fatal. » 

Robespierre : « La paix ne naît que de la guerre ! » 

Nietzsche : « Notre monde n’est pas un univers 

Qui peut rester en paix. Préférons la justice 

Et enfermons donc l’homme qui tombe dans ces vices. » 

Victor Hugo : « Prononce, ô Justice des hommes, 

Va sur toutes les places et crie sur le Forum 

Ces mots que l’ancien monde prononçait par la force. » 

Napoléon : « Chez moi, dans mon pays de Corse, 

La justice a le bruit d’une déflagration ! » 

Emmanuel Macron : « Au nom de la nation, 

La paix est un bienfait que l’on peut espérer 

Pourtant il faut la guerre pour tout équilibrer. »  

Mais bien plus que les sages, les savants et les rois, 

C’est au psalmiste enfin d’achever ce débat : 

Notre terre donne son fruit mais Dieu, lui, le bonheur 

Justice marchera devant lui à toute heure. 

Et la fidélité germera de la terre. Justice et paix s’embrassent.(1 )

Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit 

Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit : 

Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres, 

Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres 

Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !  

 

 

(1) Réécriture libre du Psaume 84

 

 

Retrouvez notre dossier sur la paix de Dieu : Quand l’Eglise protège les fidèles 1/3

Domitille de Brü et Guillemette Gruet

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« Les Survivants » : lutter sans renforcer le système ?

La récente action d’éclat du collectif anti-avortement « Les Survivants » a eu essentiellement comme effet la fermeture de son site Internet. Reposant sur un « coup de com », elle pourrait coûter cher à certains militants. L’occasion de se poser la question des moyens, des fins et des résultats de la lutte contre l'avortement de ces cinquante dernières années.

+

survivants
A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique
SociétéÉducation

L’Institut Saint-Joseph : éduquer les enfants, épauler les parents

Initiatives chrétiennes | S’appuyant sur les principes de l’éducation intégrale, un nouveau collège a vu le jour en Provence en septembre. Ses fondateurs ont la volonté de développer la personne dans toutes ses dimensions, en particulier spirituelle, et de se faire les relais de l’éducation familiale. Entretien avec Louis et Sophie Olivier, fondateurs de l’Institut Saint-Joseph au Barroux.

+

institut saint-joseph école