Bonne fête, Maman!

Publié le 07 Juin 2012
Bonne fête, Maman! L'Homme Nouveau

L’institutrice s’arrache les cheveux. Chaque année il lui faut déployer des efforts d’imagination et de patience à l’approche de la fête des mères pour que les bambins puissent offrir à leur maman l’attendrissant cadeau qu’elle rangera à côté du collier de nouilles jamais porté et de l’informe sculpture en pâte à sel du jeune Rodin en herbe.

Paul renifle au fond de la classe tandis que ses camarades, avec force rubans, perles et pampilles, s’essayent à la création de bijoux. Il n’a pas de maman mais il a deux papas… et le cœur lourd.

Claire est bien embêtée. Elle a justement un papa et deux mamans. Une vraie galère pour la gamine qui s’emmêle dans ses rubans et trouve qu’un seul bracelet était déjà un défi suffisant pour cette matinée de bricolage. Claire a une mère biologique et une mère adoptive qui, stérile, avait dû faire appel au ventre généreux d’une très humaniste prêteuse d’utérus.

D une mere a son enfant 4

Héloïse ne voit plus sa maman, partie fricoter avec un collègue de bureau. Elle offrira donc le fameux cadeau à sa grand-mère paternelle qui, bienveillante, soutient le mari esseulé.

Pierre, lui, boude dans son coin et ne fera pas de bracelet. Il sait que sa mère ne voulait pas de lui… Par Dieu sait quel miracle, l’avortement n’a pas marché et sa mère a même porté plainte contre le médecin pour sa naissance. Pierre, conscient malgré son jeune âge, qu’il ne faisait pas l’objet du « projet parental » qui aurait fait de lui un être digne de vivre, a décidé de ne pas faire de projet « enfantal », un concept créé pour l’occasion, et estime que sa mère n’en est pas vraiment une et ne mérite pas franchement sa piété filiale.

Aïna, quant à elle, vit dans la cité, dans l’une de ces familles où l’on ne sait plus trop bien qui est sœur, cousine, tante ou mère. Ils sont une douzaine dans une poignée de mètres carrés et se fichent bien de savoir qui a engendré qui. L’important est de survivre. Aïna offrira donc le bracelet à Tara, qui, du haut de ses 13 ans, n’est certainement pas sa mère mais lui a récemment offert une poupée, adorable quoiqu’usée jusqu’à la corde, dégotée Dieu sait où et qui suffit à rendre Tara bien plus aimable aux yeux d’Aïna que tout le reste de la tribu réunie.

Louis se demande bien comment un tube de verre pourrait porter un bracelet. Louis est un bébé éprouvette à qui ses parents se sont fait un devoir et une fierté d’expliquer dès le plus jeune âge qu’il avait été conçu grâce à la détermination de ses parents et les progrès de la science. Il ne sait pas vraiment que penser de cette vie commencée dans un bocal…

Salima, jeune Indienne, ne fera jamais de bracelet pour sa mère. Elle a été avortée lorsque son père, après l’échographie, a su qu’il n’aurait pas l’héritier mâle tant espéré.

Jacques non plus d’ailleurs. Car Jacques avait un chromosome en plus et, comme 96 % des enfants trisomiques comme lui, a été tué après le dépistage prénatal, pour des raisons de santé publique et parce qu’il aurait bien évidemment été très malheureux. Au fond d’une poubelle d’hôpital, pour sûr, la vie n’est pas très gaie non plus.

Anne, enfin, est le cas de la classe. Elle a seulement un papa et une maman, deux frères et trois sœurs…

Bonne fête, Maman !

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéPhilosophie

La tradition primordiale, de René Guénon à Julius Evola

L'Essentiel de Joël Hautebert | Les doctrines de René Guénon et Julius Evola, deux auteurs pourtant fondamentalement antichrétiens, bénéficient d’une image positive chez certains catholiques. À la faveur d’une confusion autour du mot "tradition", d’un refus commun de la modernité, de la séduction de l’ésotérisme ou d’une certaine vision de l’Histoire. 

+

tradition
A la uneSociété

Retour du loup : le défi des éleveurs français

Entretien | La réapparition du loup dans les forêts et montagnes françaises ces dernières années nécessite aujourd’hui une vigilance accrue des éleveurs, qui voient leurs troupeaux attaqués, leurs bêtes blessées, ou dévorées. À la fois éleveur de brebis et maire de sa commune, Olivier Maurin a publié un livre dans lequel il retrace l’histoire de la présence du loup en France. Il évoque aussi le décalage entre les écologistes et les ruraux qui, comme lui, en subissent aujourd’hui les conséquences. Entretien avec Olivier Maurin, auteur du Festin des loups.

+

loup
SociétéBioéthique

GPA et filiation (3/4) : La gestation pour autrui est-elle bien féministe ? 

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (3/4) | À un moment de l’histoire humaine où les frontières biologiques sont bousculées par de nouvelles technologies et où la « dignité » est instrumentalisée pour s’affranchir des barrières morales, un philosophe revient sur la GPA et sur la dégradation qu’elle représente pour la mère, l’enfant et les « parents d’intention ».

+

gpa féminisme
SociétéBioéthique

GPA et filiation (2/4) : L’humanité de la maternité

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (2/4) | On ne peut nier biologiquement le lien qui s’instaure entre la mère et le fœtus lors de la grossesse, point de départ indissociable de la maternité et de la vie d’un enfant. Dans le cadre d’un contrat de gestation pour autrui (GPA), la mère n’est plus que gestatrice, et l’enfant est brutalement soustrait à celle qu’il a appris à reconnaître durant les neuf mois.

+

gpa
SociétéFin de vie

L’euthanasie repoussée par la dissolution de l’Assemblée nationale  

Le 7 juin dernier, jour du Sacré-Cœur, l’Assemblé nationale a débattu sur le projet de loi de fin de vie. Cette proposition de loi est en arrêt temporaire dû à la dissolution de l’Assemblé nationale. Ce dimanche 9 juin, au soir du scrutin des élections européennes, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblé Nationale. Cette décision a entraîné l'arrêt immédiat de tous les travaux en cours au Palais Bourbon.  

+

euthanasie