Démission de Benoît XVI

Publié le 11 Fév 2013
Démission de Benoît XVI L'Homme Nouveau

Selon Radio Vatican ce matin :

«Benoît XVI se démet de ses fonctions, à partir du 28 février. Le Pape l’a annoncé, en personne lundi matin, en latin.
Ses déclarations en français

Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire.»

Ce contenu pourrait vous intéresser

EgliseChrétiens dans le monde

Construire son église, le projet audacieux d’une paroisse gabonaise

Initiatives chrétiennes | Le village de Bissobilam, au Gabon, se lance dans la construction d’une église. Portée par les jeunes paroissiens et soutenue par les prêtres du Christ Roi (ICRSP), l’initiative souligne les liens privilégiés du pays avec l’Institut, qui dessert depuis vingt ans une grande paroisse à Libreville et s’est vu confier cette région par l’archevêque il y a une dizaine d’années. Retour sur un défi enthousiasmant. Entretien avec le chanoine Bertrand Bergerot, curé de la paroisse Notre-Dame de Lourdes à Libreville. 

+

gabon église