Carême des orientaux 2/5 : fidélité à la prière et au jeûne

Publié le 23 Mar 2023
En Carême, fidélité à la prière et au jeûne

Deux chrétiens orientaux, l’un byzantin, l’autre maronite, nous confient leur manière de vivre ce temps de pénitence, dans les circonstances particulières de leur vie. Michel Staniul à Noël carêmeCe Carême est un temps lumineux. Grâce aux offices plus nombreux, et plus longs, en paroisse, je ne peux que faire mon examen de conscience. Sachant que la miséricorde de Dieu est à saisir, c’est à moi, en toute liberté, de choisir le Royaume de Dieu dont les portes nous sont désormais ouvertes par la Croix et la Résurrection. Concrètement, j’essaie de vivre encore plus en chrétien. Fidélité à la prière personnelle, lecture de la Parole, aux célébrations à la paroisse (liturgie des Dons présanctifiés le mercredi soir, les vêpres le samedi soir, la Liturgie eucharistique le dimanche matin) mais aussi maîtrise des passions par l’abstinence et le jeûne (par exemple dans notre foyer, nous ne mangeons pas de viande pendant ces quarante jours, du poisson que le dimanche, aucun alcool). Et attention et présence accrues à ceux qui nous entourent, à commencer par notre famille (nous en sommes à 14 petits-enfants), des voisins et une personne très âgée qui est seule. Bref, une sobriété de vie attentive aux autres, comme le suggère l’évangile du Jugement dernier (Mt 25). La bonne humeur est de rigueur, pas d’air sombre, pas de mine défaite. (Mt 6, à partir du verset 15). Il m’est arrivé de suggérer une fois de faire sponsoriser le Carême par une grande marque de parfums ! Michel Staniul, diacre à la paroisse catholique de rite byzantin à Lyon   Georges carêmeLes Libanais ont perdu cette année soixante fois leur pouvoir d’achat. Ce carême 2023 sera très austère pour les chrétiens maronites, malgré nous. Cette situation nous oblige à nous mettre en la présence de Dieu, car la pression économique est particulièrement forte. Nous le vivons avec beaucoup d’humilité et nous suivons les préceptes du Carême. Nous avons un très beau Carême car les conditions extérieures nous amènent à le vivre en conformité avec l’Évangile. Il y a aussi cette belle expérience de rupture du jeûne. Les cloches sonnent encore à midi dans les régions chrétiennes, pour signaler la rupture du jeûne. Nous le faisons par exemple à mon bureau. Nous avons des chants religieux spécifiques qui accompagnent l’angélus, et les gens prient ensemble là où ils sont réunis. Ils…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

La Rédaction

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Communautés : oasis ou citadelles ?

L'Essentiel de Joël Hautebert | Tendance de fond ces dernières années, la société paraissant malade ou repoussante à beaucoup, le communautarisme de tout poil prospère. La parution d’un ouvrage de l’abbé Raffray, qui se veut une réponse aux inquiétudes contemporaines, est l'occasion de faire le point sur ce qui pourrait sembler bien tentant à des chrétiens dégoûtés par le monde dans lequel ils vivent et soucieux de se rassembler pour se garder des maladies de l’âme qu’il véhicule.

+

communauté oasis
EgliseLiturgie

La Pause liturgique : Gloria 6, Rex Génitor, (Mémoires des Saints)

Ce Glória est daté du Xe siècle, et il est utilisé, comme le précédent, pour les fêtes des Saints. Les sources manuscrites de ce Glória, assez peu nombreuses, sont toutes françaises, ce qui semble indiquer son lieu d’origine et de composition. Il emprunte sa mélodie au 8e mode, mais il est tout différent du précédent : tandis que le Glória 5 s’envole à chaque verset vers les hauteurs de la quinte du mode authente, celui-ci se cantonne pour l’essentiel à l’intérieur d’une tierce très modeste, Sol-Si. Bien sûr, il se déploie à l’aigu de temps en temps, mais il est beaucoup plus horizontal que son voisin.

+

gloria grégorien
Eglise

La réparation comme démarche spirituelle

Commentaire du Pape | À l'occasion du 350e anniversaire des apparitions du Sacré Cœur de Paray-le-Monial, le Pape a prononcé quelques mots lors du colloque « Réparer l’irréparable », organisé le 4 mai dernier au Vatican. 

+

réparation France sacré cœur roi