Irak : les chrétiens menacent de déserter les prochaines élections 

Publié le 26 Mai 2023
Irak

Le 10 mars 2023, six évêques du «Conseil de Ninive» appartenant à différentes Églises ont signé une déclaration commune demandant la protection des espaces de représentation politique garantis aux candidats chrétiens au Parlement et dans les institutions nationales et locales (1).  L’un des problèmes majeurs auquel l’Irak doit faire face aujourd’hui, confie à l’AED Mgr Najeeb Michaeel, archevêque chaldéen de Mossoul et principal signataire du communiqué, c’est la question des quotas de sièges parlementaires officiellement attribués aux chrétiens. Actuellement cinq sièges leur sont réservés, mais lors des précédentes élections législatives de 2021, il s’est avéré que les députés qui avaient remporté ces sièges ne représentaient pas la communauté chrétienne car, en réalité, les votes ne provenaient pas d’électeurs chrétiens. Certaines formations, chiites notamment, ont détourné une partie de leurs voix vers des candidats se présentant pour des sièges chrétiens, afin de s’approprier ces sièges. «Résultat, explique Mgr Najeeb, ces candidats, qui sont pro-iraniens, nous ont imposé un agenda qui n’est bon ni pour les chrétiens ni pour l’Irak. Ces gens-là ne nous représentent pas du toutet ne sont pas fiables.»  Le communiqué propose concrètement de créer un registre d’électeurs chrétiens habilités à voter pour l’attribution de ces cinq sièges parlementaires réservés à la composante chrétienne. Si cette demande est rejetée, les évêques exigent alors «l’annulation du quota de sièges qui leur est réservé dans la loi électorale actuelle», pour éviter toute falsification des élections. Et si cela n’est pas respecté, les évêques n’hésitent pas à menacer de boycotter les prochaines élections. « Nous assistons à une grande défaite de notre politique actuelle, déplore l’archevêque de Mossoul. Avec notre patriarche Mgr Sako, nous faisons tout pour rétablir la vérité, car il faut défendre la situation des chrétiens.»  Cette question des quotas est représentative de ce que vivent plus largement les chrétiens au quotidien : spoliation de biens et de maisons, falsification de cadastres, corruption, discrimination dans les emplois… «À l’université de Bagdad, des chrétiens ont été expulsés de leur poste sous de faux prétextes et remplacés par des musulmans sans aucune compétence, s’insurge Mgr Najeeb. Nous voulons être des citoyens à part entière, sans privilège particulier. Nous voulons que chacun puisse accéder à…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Amélie Berthelin  Responsable de l’information à l’AED et rédactrice en chef de L’Église dans le monde

Ce contenu pourrait vous intéresser

International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes
International

Iran-Israël : Des frères ennemis

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2024, l’Iran lançait une offensive aérienne contre Israël avec une nuée de drones et plus de cent missiles de longue portée. Cette attaque visait des cibles militaires mais n'a pas fait de dégâts, alors qu'elle faisait suite à un premier raid israélien meurtrier le 1er avril.

+

iran
International

L’Autriche de « la culture dominante »

Fin mars, le Parti populaire autrichien (ÖVP) larguait une bombe au milieu du paysage politique. Il créait une commission afin de « définir la culture dominante » de l’Autriche. Cela ressemble à une manœuvre de rapprochement avec la tendance de l'extrême-droite, le FPO affichant 30 % dans les sondages.

+

Autriche