Isabelle la Catholique sera-t-elle bientôt béatifiée ?

Publié le 25 Fév 2023

Poursuivie avec son époux Ferdinand par une tenace légende noire, la reine Isabelle la Catholique a malgré tout été déclarée « servante de Dieu » par Paul VI en 1974. Et le processus de béatification est en cours. Explications avec Don José Luis  Rubio Willen le président de la Commission pour la béatification de la souveraine.   Le 16 janvier dernier l’archevêque de Valladolid (1) a proposé de relancer les travaux en vue de la béatification d’Isabelle la Catholique. Pour quelles raisons ? Le procès de béatification n’a jamais été réellement interrompu, il a toujours continué lentement mais sûrement. L’archevêque de Valladolid a insisté sur la nécessité d’encourager les travaux de la Commission à un moment où se produisent des phénomènes tels que la révision de l’histoire à partir des idéologies d’annulation et l’émergence de processus identitaires liés à l’indigénisme. Ce processus a été ouvert en 1967 avec différentes étapes. La première a été une étude historique de vingt volumes réalisée par don Vicente Rodriguez Valencia avec un groupe d’historiens et de penseurs. Don Luis Suarez est l’un des plus remarquables de ces premières années. Après le décès de don Vicente Rodriguez Valencia, don Vicente Vara Sanz a pris la suite des travaux. Cette deuxième étape a marqué l’approfondissement du dossier en élargissant le nombre de penseurs et la « Positio » a été envoyée à Rome. À aucun moment il n’y a eu de problèmes dans le processus. Dans la procédure de béatification, il y a toujours la nécessité d’un signe de la providence par un miracle. Nous en avons eu un à ce moment-là : la guérison du père Duran d’un cancer. À partir de ce moment, la dévotion à la sainteté de la servante de Dieu Isabelle a grandi davantage chaque jour. Au décès de M. Vicente Vara Sanz, j’ai été nommé pour prendre la suite comme président de la Commission. Il était désormais temps de diffuser une dévotion populaire afin de faire connaître la sainteté d’Isabelle la Catholique. Tout est en ordre et il n’y a jamais eu de problème. Le moment de l’opportunité ecclésiale est maintenant attendu pour que le Saint-Père la nomme vénérable et bienheureuse. Les pas de la Commission ont toujours été continus. Cette troisième étape, que je dirige, consistera à magnifier la dévotion populaire à Isabelle, déjà très répandue dans le monde entier. Quelle figure représente-t-elle aujourd’hui pour les fidèles…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Maitena Urbistondoy

Maitena Urbistondoy

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneInternational

L’Iran : un preneur d’otages non déclaré

Le jeudi 13 juin, le Français Louis Arnaud était libéré des prisons iraniennes et rentrait en France. Son nom ne dit pas grand-chose au public. Touriste de passage en terre perse, il était pourtant détenu depuis deux ans par le régime iranien, arrêté avec des compagnons de voyage européens sous le prétexte qu’ils auraient participé à des manifestations de l’opposition locale.

+

iran otage
International

L’Afrique du Sud entre passion et raison

Les élections générales en Afrique du Sud avaient lieu fin mai. L'African National Congress, parti historique de Nelson Mandela et au pouvoir depuis 1994, reste premier, mais avec seulement 40 % des voix. Le deuxième parti est dirigé par un Blanc, et le troisième par Jacob Zuma, ancien président du pays.

+

Afrique du Sud
International

Le nouveau pacte européen sur la migration et l’asile

Décryptage | Le 10 avril, le Parlement européen adoptait un nouveau règlement pour gérer l’immigration : « le Pacte sur la migration et l’asile » dans l’Union européenne. Le 14 mai, les chefs d’État de l’Union le validaient en grande pompe. Sans être complètement mauvais, on peut douter que le pacte suffise à gérer la pression démographique exercée sur l’Union européenne. Simplement parce qu’il ne comble pas, ou mal, les failles du dispositif législatif en vigueur. Néanmoins, la vraie nouveauté est l’installation d’un système de filtrage aux frontières extérieures de l’Europe, y compris dans les aéroports.

+

Hongrie migration
International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes