La voie étroite de Giorgia Meloni : entre l’Italie et l’Union européenne

Publié le 20 Oct 2023
meloni Italie UE

Georgia Meloni, dont le passé militant a fait hurler les chancelleries européennes.

À la tête de son pays depuis un an, la présidente du Conseil des ministres, issue du mouvement Fratelli d’Italia, a-t-elle atteint ses objectifs, face au chantage au plan de relance de l’Union européenne, entre l’urgence migratoire et les juges rouges, le soutien à la famille et la dégauchisation des institutions culturelles ? Analyse par une spécialiste de la politique italienne.

  Lorsque, le 25 septembre 2022, Giorgia Meloni remporte les élections législatives italiennes, mettant fin à dix années de gouvernements de gauche, toutes les chancelleries européennes, relayées par le système médiatique poussent des cris d’orfraie. On exhume son passé militant au MSI (Mouvement social italien, héritier du post-fascisme d’après-guerre) qu’elle n’a jamais renié, on s’interroge sur la volonté de fer de ce petit bout de femme. Giorgia Meloni a bénéficié lors de cette élection de la prise de conscience du peuple italien de s’être fait voler son destin à coups de gouvernements « techniques », c’est-à-dire non élus, comme celui de Mario Monti (2011-2013), qui furent en réalité des gestionnaires de l’application de la politique – souvent d’austérité – décidée par la Commission européenne.  

Un avenir de plus grande liberté

Lors de son discours de politique générale en octobre 2022, elle déclarait : « ce que nous voulons faire, c’est libérer les meilleures énergies de cette nation et garantir aux Italiens, à tous les Italiens, un avenir de plus grande liberté, justice, bien-être et sécurité. Et si pour cela nous devons mécontenter certains potentats ou faire des choix qui pourraient ne pas être compris dans l’immédiat par certains citoyens, nous ne reculerons pas. » Quel bilan peut-on dresser de la première année au pouvoir du gouvernement Meloni ? A-t-elle réussi à incarner une vision, à mettre en œuvre son projet de redressement et de reconquête culturelle ? Les défis à relever sont de taille et embrassent tout le spectre de la vie politique, économique, sociale, culturelle, diplomatique d’un pays. La guerre en Ukraine a vu, sans surprise, Giorgia Meloni s’aligner sur des positions résolument atlantistes, multiplier les manifestations d’amitié envers Volodymyr Zelensky autant que les livraisons de matériel militaire. Pourquoi cet atlantisme sans conditions ? L’Italie, en état de faiblesse économique et structurelle, n’avait pas les moyens de faire entendre une voix un tant soit peu dissonante dans le concert européen pro-ukrainien. Par le biais de ce soutien à l’Ukraine, Giorgia Meloni entendait également désarmer l’hostilité des gouvernants européens à son égard. Présidente du…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Marie d’Armagnac

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson projet de loi fin de vie
International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes