Lancement de l’application Rosario

Lancement de l'application Rosario L'Homme Nouveau

L’association Hozana a lancé en mai dernier Rosario, une application visant à promouvoir la récitation du chapelet en groupe. Mathilde de Bausset en charge du projet, le présente.

Hozanna, site d’intentions et de communautés de prières en ligne, a lancé en mai dernier l’application Rosario. Quel en est l’objectif ?

Notre but est de diffuser la prière du chapelet à travers le monde pour la remettre à l’honneur et faire prier des personnes qui en ont perdu l’habitude.

Au XIXe siècle, une très grande figure de l’Eglise française s’était fixée la même mission : il s’agit de Pauline Jaricot, à l’origine de l’œuvre du « Rosaire vivant ». Cette initiative consistait à former des groupes de quinze personnes s’engageant à prier chaque jour une dizaine de chapelet en communion avec les autres membres. Ainsi, chaque groupe récitait quotidiennement un rosaire complet et en méditait les quinze mystères.

Ce concept, allié à la puissance d’Internet, a directement inspiré Rosario. Cette application permet à n’importe qui de réunir, de façon très simple, des groupes de cinq personnes pour constituer des « chapelets vivants ».

Comment l’idée est-elle née ?

Rosario est avant tout une histoire de famille. L’année dernière, la maman de Thomas Delenda, fondateur d’Hozana, a connu une période de très grande fatigue après avoir eu le covid. La fratrie a voulu se cotiser pour lui offrir un massage pour l’aider à se rétablir. Elle a refusé ce cadeau, préférant demander à ses enfants de réciter le chapelet à son intention.

Les cinq frères et sœurs n’étaient pas habitués à cette prière : elle leur paraissait longue et fastidieuse. Comme ils étaient cinq, Thomas eut l’idée de répartir les dizaines, de façon à prier chacun une dizaine quotidienne pour former un chapelet. Ils ont donc créé un groupe WhatsApp dans lequel était envoyée jour après jour la répartition des mystères à méditer.

Cette expérience de communion de prière en famille fût un moment très fort, comme autant de petits appels à prier dans la journée. Romain, l’un des frères de Thomas, a rejoint Hozana il y a trois mois pour l’aider à développer Rosario. Les deux frères ont en effet voulu permettre à d’autres de pouvoir vivre la même expérience, en la rendant accessible via une application.

Comment l’application fonctionne-t-elle concrètement ?

Voici les différentes étapes :

1. Un utilisateur télécharge Rosario sur https://rosario.app/

2. Il crée un chapelet vivant et invite quatre personnes à le rejoindre.

3. Chaque jour, chacun des membres du chapelet vivant reçoit un mystère du Rosaire à méditer pendant la récitation d’une dizaine de chapelet, ce qui ne lui prend que cinq minutes.

4. À la fin de la journée, les membres, tous ensemble, ont récité un chapelet entier : c’est le chapelet vivant !

Si certains n’arrivent pas à mobiliser suffisamment de personnes de leur entourage pour partager un chapelet, il est possible de rejoindre un chapelet « public ».

Peut-on se joindre au rosaire vivant autrement que par l’application ?

Avec Rosario, non. Mais il existe sans doute de nombreuses initiatives individuelles, en dehors d’internet, qui permettent à un groupe de se constituer en rosaire vivant !

Ce contenu pourrait vous intéresser

EgliseAssemblée plénière novembre 2022

Juger un évêque ?

Les révélations faites à Lourdes pendant la dernière assemblée générale de la conférence des évêques de France ont mis en lumière le flou qui entoure la procédure à suivre pour le jugement d’un évêque impliqué dans une affaire d’abus sexuel. Éclairage d'un canoniste émérite sur une situation complexe.

+

ready g6cd488ac9 1920 1 évêque