Le problème israélo-palestinien

Publié le 02 Fév 2024
problème israélo-palestinien

Caïn et Abel, Paolo de Matteis, 1690.

Le problème israélo-palestinien est une histoire de famille, celle de frères ennemis dont les premiers furent Caïn et Abel. En l’occurrence, ce sont les fils d’Abraham – l’un, Isaac, le fils légitime, né de l’épouse, Sarah ; l’autre, Ismaël, celui de la servante. Dans l’héritage, la question survient : qui est le continuateur d’Abraham ? Tous les habitants de la région du Proche-Orient peuvent se réclamer de sa paternité : le patriarche fut celui qui jadis reçut la promesse et l’alliance avec le Très-Haut. Tous attendaient le Messie qui réglerait le litige.  À l’époque de Jésus, la région est peuplée de païens et de croyants. En gros, les sectes juives – Esséniens, Saducéens et Pharisiens qui constituent l’élite – et les anawim, la masse des pauvres d’Israël, côte à côte avec les ismaélites, futurs adeptes de Mahomet et Bédouins du désert, sont des descendants d’Abraham. En face se trouvent les polythéistes de Sumer, d’Égypte, de Grèce, de Rome et de Perse. Tous ont été les témoins de la venue du Messie Jésus et l’ont entendu prêcher l’Évangile, lui qui prétend accomplir les prophéties des anciens ; tous ont pu constater les miracles, jusqu’à la Résurrection. Né juif, Jésus, mis à l’écart par les autorités religieuses, a des disciples qualifiés de chrétiens. La question utile surgit alors : qui reste juif et qui est chrétien ? Dans le chaos du temps, Jérôme écrit à Augustin qu’on ne peut pas être les deux à la fois, matériellement parlant.  Cependant, deux réponses parmi d’autres me semblent pertinentes. La première de l’apôtre Paul et la deuxième du philosophe Blaise Pascal. Ces deux penseurs s’efforcent de définir en quoi consistent un « vrai juif » et un « vrai chrétien ». Le premier voit en ces chrétiens d’origine juive le « Nouvel Israël », non l’Israël de leurs pères qui versent dans le judaïsme rabbinique, légaliste et anecdotique. Le deuxième, philosophe et savant, voit la continuité entre vrais juifs et chrétiens spirituels. Car, argue-t-il, il y a bien deux sortes d’hommes en chaque religion – les hommes charnels et les spirituels. Si Pascal remarque une continuité entre vrais juifs et chrétiens spirituels, il note aussi la ressemblance entre païens et Juifs charnels. L’apôtre Paul écrit qu’Abraham eut foi en Dieu et de ce fait il conclut que les vrais fils d’Abraham, ce sont les croyants. Dieu créateur nous a légué des territoires matériels…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Judith Cabaud

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesPhilosophie

Nietzsche : Généalogie historique ou continuités illusoires ?

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 4 | L’une des thèses principales du philosophe allemand prétend établir des filiations historiques et morales entre Rome, la Renaissance et Napoléon, la Judée, la Réforme et la Révolution française. Interprétation simplistes, ces continuités ne résistent pas à l’examen. Quatrième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.

+

Friederich Nietzsche
International

L’Afrique du Sud entre passion et raison

Les élections générales en Afrique du Sud avaient lieu fin mai. L'African National Congress, parti historique de Nelson Mandela et au pouvoir depuis 1994, reste premier, mais avec seulement 40 % des voix. Le deuxième parti est dirigé par un Blanc, et le troisième par Jacob Zuma, ancien président du pays.

+

Afrique du Sud
International

Le nouveau pacte européen sur la migration et l’asile

Décryptage | Le 10 avril, le Parlement européen adoptait un nouveau règlement pour gérer l’immigration : « le Pacte sur la migration et l’asile » dans l’Union européenne. Le 14 mai, les chefs d’État de l’Union le validaient en grande pompe. Sans être complètement mauvais, on peut douter que le pacte suffise à gérer la pression démographique exercée sur l’Union européenne. Simplement parce qu’il ne comble pas, ou mal, les failles du dispositif législatif en vigueur. Néanmoins, la vraie nouveauté est l’installation d’un système de filtrage aux frontières extérieures de l’Europe, y compris dans les aéroports.

+

Hongrie migration
ChroniquesPhilosophie

L’antichristianisme de Nietzsche : haine, mystifications et confusion (2)

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 3 | Dans un curieux retournement de ses aspirations de jeunesse, le philosophe Friedrich Nietzsche déclare la guerre au christianisme, l’accusant d’inviter à la fuite du monde réel, de promouvoir une compassion débilitante, de déviriliser les hommes. Accusations non étayées et particulièrement injustes qu’il faut démonter. Deuxième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.Faisant un mauvais procès au christianisme, Nietzsche l’accuse d’être une religion de failles, accusation démontée par la vie même du Christ, celle de saint Paul et celle que mènent les moines. Troisième volet de notre présentation de la philosophie nitzschéenne (article 1 et article 2 à retrouver sur notre site).

+

Friederich Nietzsche
ChroniquesSociétéPhilosophie

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas