L’inégalité, un outil de civilisation ?

Publié le 20 Avr 2024
égalité mythe aristote

Aristote avait déjà démontré que l’égalité arithmétique n’est pas conforme à la justice.

Juriste et historien, Jean-Louis Harouel s’attaque dans un livre récemment paru* au mythe de l’égalité. Il postule que cette « passion laide » contemporaine, destructrice de la famille, entre autres, ne sert en rien les intérêts d’une population, en montrant que seule l’inégalité, créatrice de richesses, encourage la production et par là-même augmente le niveau de vie et conditionne le progrès moral et scientifique. Entretien avec Jean-Louis Harouel sur son livre Les Mensonges de l’égalité. Ce mal qui ronge la France et l’Occident.

 

Dans votre essai Les Mensonges de l’égalité, vous déplorez que « les nations suicidaires de l’Europe occidentale [soient] en train de mourir d’égalité ». Comment la passion égalitaire a-t-elle détruit la famille et est-elle en passe de détruire les peuples européens ?

C’est dans une grande mesure au nom de l’égalité qu’ont été adoptées les réformes destructrices de la famille (culminant avec le mariage homosexuel) et les politiques publiques responsables du déficit des naissances qui détruit lentement mais sûrement les pays d’Europe occidentale (abandon de la politique familiale, sacralisation de l’avortement, etc.). Et le projet égalitaire mondial qui inspire le « droits-de-l’hommisme » nous invite à accepter que l’insuffisance des naissances européennes soit compensée par le « Grand Remplacement ».  

La seule égalité naturelle est celle de tout homme devant la mort. Quels sont les paradoxes de la recherche – utopique – de l’égalité en toutes choses ?

Ces paradoxes sont innombrables, mais le plus évident est que toute action visant à éliminer une inégalité se trouve à l’origine d’une autre forme d’inégalité souvent pire que celle qu’on entendait combattre. Ainsi, le saccage de la qualité de l’enseignement français au nom de l’égalité a rendu l’école bien plus inégalitaire qu’elle ne l’était.  

Vous écrivez que « l’actuelle passion de l’Occident pour l’égalité est de nature religieuse », mais il semble que vous ne soyez pas d’accord avec Chesterton qui parle de « vieilles vertus chrétiennes devenues folles » en ce qui concerne l’égalité. De quelle religion parlez-vous ? Dans quelle mesure l’idée d’égalité n’est-elle pas tant causée par le christianisme que par ses hérésies ?

Encore qu’on l’oublie trop, le christianisme n’est pas une promesse politique et sociale, mais une religion du salut dans l’au-delà. L’égale sollicitude de Dieu pour chaque être humain s’inscrit dans une perspective céleste et ne change…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Marguerite Aubry

Marguerite Aubry

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 projet de loi fin de vie