Neuvaine au Cardinal Newman : Jour 5 : La Passion du Christ

Publié le 17 Oct 2019
Neuvaine au Cardinal Newman : Jour 5 : La Passion du Christ L'Homme Nouveau

Voici une neuvaine au Cardinal Newman qui a reçu l’Imprimatur de James O. Conley évêque de Lincoln Nebraska. Nous vous proposons de découvrir les prières quotidiennes tous les matins. Les réflexions et prières suivantes, tirées des Méditations et dévotions du Bienheureux Newman, nous aident à considérer Dieu et son immense amour pour nous. Après la méditation et prière de chaque journée, ajoutez la prière finale, un Notre Père, un Je vous salue Marie et un Gloire à Dieu. La traduction a été faite par l’abbé Lotte.

Jour 5 : La Passion du Christ

Qui eût pu imaginer que Votre création de l’univers impliquât et comprît en elle-même Votre humiliation ? Ô mon Dieu si grand, Vous vous êtes humilié, Vous vous êtes abaissé à prendre notre chair et notre sang, et Vous avez été pendu sur l’arbre [de la Croix] ! Je Vous loue et Vous glorifie dix fois plus d’avoir montré Votre puissance au moyen de Votre souffrance, que si Vous aviez mené Votre œuvre sans elle.

Prière : Je désire supporter l’insulte avec douceur et rendre le bien pour le mal. Je désire m’humilier en toutes choses, me taire quand je suis maltraité, être patient quand le chagrin ou la douleur se prolonge, et tout cela par amour pour Vous et Votre Croix, sachant que j’obtiendrai ainsi la promesse de cette vie et de l’autre.

Prière finale :

Créateur tout-puissant et Père céleste, en John Henry Newman, Votre prêtre et cardinal, Vous nous avez enseigné un respect inébranlable pour la vérité objective et le dogme, l’amour des Écritures, le respect de la Tradition, et la relation inséparable de la conscience aux vérités morales. Nous Vous demandons humblement, par son inter- cession, de nous accorder les dons de Votre Esprit afin que nous puissions grandir dans Votre connaissance et Votre amour, et Vous servir dans notre prochain. Nous vous demandons également de nous accorder la faveur de : (précisez la requête) si elle est en accord avec Votre très sainte volonté. Nous Vous en prions au nom de NSJC. Amen.

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloria.

Notre Hors-Série consacré au Cardinal Newman et à ca sanonisation est disponible ici.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Communautés : oasis ou citadelles ?

L'Essentiel de Joël Hautebert | Tendance de fond ces dernières années, la société paraissant malade ou repoussante à beaucoup, le communautarisme de tout poil prospère. La parution d’un ouvrage de l’abbé Raffray, qui se veut une réponse aux inquiétudes contemporaines, est l'occasion de faire le point sur ce qui pourrait sembler bien tentant à des chrétiens dégoûtés par le monde dans lequel ils vivent et soucieux de se rassembler pour se garder des maladies de l’âme qu’il véhicule.

+

communauté oasis
EgliseLiturgie

La Pause liturgique : Gloria 6, Rex Génitor, (Mémoires des Saints)

Ce Glória est daté du Xe siècle, et il est utilisé, comme le précédent, pour les fêtes des Saints. Les sources manuscrites de ce Glória, assez peu nombreuses, sont toutes françaises, ce qui semble indiquer son lieu d’origine et de composition. Il emprunte sa mélodie au 8e mode, mais il est tout différent du précédent : tandis que le Glória 5 s’envole à chaque verset vers les hauteurs de la quinte du mode authente, celui-ci se cantonne pour l’essentiel à l’intérieur d’une tierce très modeste, Sol-Si. Bien sûr, il se déploie à l’aigu de temps en temps, mais il est beaucoup plus horizontal que son voisin.

+

gloria grégorien
Eglise

La réparation comme démarche spirituelle

Commentaire du Pape | À l'occasion du 350e anniversaire des apparitions du Sacré Cœur de Paray-le-Monial, le Pape a prononcé quelques mots lors du colloque « Réparer l’irréparable », organisé le 4 mai dernier au Vatican. 

+

réparation France sacré cœur roi
A la uneEgliseMagistèreThéologie

Jean Madiran : lecteur critique de Gustave Thibon

Dossier « Jean Madiran et Gustave Thibon, un compagnonnage intellectuel ? » | Considéré par les lecteurs d’Itinéraires comme un collaborateur régulier de la revue, Gustave Thibon n’y donna en réalité qu’épisodiquement des articles, marquant toujours une certaine réserve par rapport au contenu. Directeur de la revue, Jean Madiran le sollicita à de nombreuses reprises mais s’éloigna de plus en plus du philosophe. Retour sur la rencontre de deux grandes figures qui évoluèrent différemment.

+

gustave thibon jean madiran