OSCAR : évangéliser par le scoutisme

Publié le 22 Jan 2023
OSCAR

Contribuer « à établir le règne du Christ dans toute ma vie et dans le monde qui m’entoure[1] », tel est le programme de la méthode d’évangélisation OSCAR. Élaborée par François-Joseph, chef scout pendant 25 ans, dans son ouvrage L’évangélisation à l’école du scoutisme (Pierre Téqui éditeur), elle s’adresse spécifiquement aux scouts, et aux jeunes.

L’ambition est de remettre les choses à leur place, donc Dieu à la première, dans la vie du chrétien. Si Dieu est à la première place, Il doit rayonner sur tout le reste. C’est à travers le récit de son expérience comme commissaire du Réseau de l’Araignée de la Fédération du scoutisme européen (FSE) que l’auteur nous fait part de sa méthode OSCAR.

La nécessité de l’évangélisation

François-Joseph – qui ne donne pas son nom, sans doute pour rester dans le cadre fraternel du scoutisme – consacre un premier chapitre à cette question avant de présenter son expérimentation de la méthode OSCAR : « Pourquoi évangéliser ? » C’est à la lumière des textes du Nouveau Testament et de l’enseignement de l’Eglise qu’il rappelle cette nécessité, répondant aux trois objections de l’inutilité, de « chacun sa vérité », et de « l’homme est libre ».

« Nier la nécessité de l’évangélisation, c’est nier l’importance du sacrifice d’amour du Christ ». L’injonction est claire, et remise en exergue à la dernière page du livre : « L’évangélisation n’est pas la principale activité du chrétien : c’est la seule ! ». En effet, la mission impliquant d’avoir soi-même une vie chrétienne profonde, on peut dire que le chrétien n’est de passage sur cette Terre que pour transmettre la vérité, celle-ci supposant tout le reste.

Une triple filiation

Juge-t-on un arbre à ses racines ou à ses fruits ? Les origines de la méthode OSCAR pourront étonner le lecteur. Des trois méthodes qui ont inspiré François-Joseph, pas une n’est catholique. Le scoutisme est né avec Baden-Powell chez les anglicans, tout comme le parcours Alpha. Le système des Cellules paroissiales d’évangélisation (CPE) est élaboré dans une église pentecôtiste en Corée du Sud. La méthode OSCAR peut-elle donc comprendre tout le contenu de la Foi catholique ?

Toujours est-il que l’arbre porte du fruit, et du bon fruit, si l’on en croit les nombreux témoignages des anciens CP du Réseau de l’Araignée, qui ont vu leurs scouts s’enthousiasmer pour évangéliser et grandir dans leur vie spirituelle. Les patrouilles, rejointes par les garçons de tous horizons attirés par les scouts, se sont peu à peu dédoublées, et les évangélisés sont devenus à leur tour évangélisateurs.

Prière, formation, service, patrouille

Dans la méthode OSCAR, l’évangélisation s’appuie sur quatre piliers : la prière, la formation, le service et la vie fraternelle de la patrouille. Chaque scout choisit 2 à 3 « éclairés ». Ce sont des garçons de leur âge avec qui ils ont déjà une relation stable (famille, amis, camarades de classe), sur qui ils vont concentrer leur vie de prière, leurs services du quotidien et pour qui ils vont se former, afin de leur annoncer l’évangile.

L’idée de la méthode est que l’évangélisation ne se limite pas au porte à porte : elle commence dans l’environnement de chacun, avec son prochain. Il ne s’agit pas de convaincre, mais d’attirer, par l’exemple, la joie d’être enfant de Dieu, la vie fraternelle dégagée par la patrouille.

Adaptés à la journée type vécue dans le scoutisme, les sept étapes du système des CPE se retrouvent au début et à la fin de l’activité, et au moment du conseil de patrouille : la réunion commence par une prière de louange et termine par une prière d’intercession. Au moment du conseil de patrouille, les scouts font le point sur leurs « éclairés », se confiant leurs joies et leurs difficultés, se prodiguant mutuellement des conseils.

Vient ensuite le temps de la formation, sous la forme d’une lettre du chef de Troupe qui se termine par trois questions. Les scouts discutent et partagent leurs idées afin de mieux assimiler l’enseignement. Le CP prend note des interrogations qui demeurent afin de les transmettre à son chef ou à un prêtre qui apporteront les éclaircissements nécessaires à l’activité suivante. Le conseil de patrouille peut prendre fin avec les informations : le CP donne les nouvelles de la troupe, du groupe, et note celles que ses scouts veulent transmettre.

Une méthode qui se veut être un moyen pour « revivifier la patrouille de l’intérieur », en intensifiant sa vie de prière, sa soif de formation, son esprit de service, sa charité fraternelle, en vue d’un but commun : l’évangélisation.

 

L’évangélisation à l’école du scoutisme, François-Joseph, Pierre Téqui éditeur, août 2022, 150 pages,15 euros.

 

[1] Troisième principe de la Fédération du scoutisme européen.

 

A voir également : Cléry : ces adultes qui vivent du scoutisme

Marguerite Aubry

Marguerite Aubry

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEgliseSpiritualité

Lourdes : se plonger dans l’eau vivifiante

Les piscines de Lourdes, dont l'accès avait été interdit au temps du COVID, vont enfin ré-ouvrir, après que les autorités du sanctuaire en ont profité pour en rénover l'accès et l'utilisation. Voilà qui offre l'occasion d'inviter les pèlerins à entrer dans une riche symbolique qui s'inscrit dans la révélation biblique et le quotidien de la vie chrétienne.

+

lourdes eau
ChroniquesEgliseLiturgie

Célébrations pascales

L'esprit de la liturgie | Au commencement de ce temps pascal, l’Église célèbre la Résurrection de son Seigneur huit jours durant : c’est l’octave de Pâques. Les jours consacrés à la commémoration de la Résurrection sont remplis de coutumes et de célébrations, passées et actuelles, évoquant la blancheur des âmes des baptisé, le lait et le miel de la Terre promise, la foi de Thomas et, depuis l’an 2000, la miséricorde du Seigneur envers les pécheurs.

+

célébrations pascales thomas
EgliseEglise de France

Notre-Dame de Boulogne, bientôt basilique ?

Une église qui va devenir une basilique ! Le 22 mars dernier, la conférence des évêques de France a changé l’histoire fabuleuse de Notre-Dame de Boulogne-Billancourt, en donnant son accord à Mgr Rougé pour engager les démarches auprès du Dicastère pour le culte divin et la discipline des sacrements afin de conférer le titre de basilique mineure à l’église Notre-Dame-de-Boulogne.

+

Boulogne