Rome : nom d’humilité et de miracle

Publié le 13 Mar 2013
Rome : nom d’humilité et de miracle L'Homme Nouveau

Sous le titre complet, Eglise romaine : « nom d’humilité mais aussi de miracle », le cardinal Journet a traité dans son célèbre traité sur l’Église le sens de la romanité, attachée à l’Église. En voici un extrait :

« L’Église vraie est l’Église du vrai pape, du vrai successeur de Pierre, mais le vrai pape est, en droit divin disons-nous, l’évêque légitime de Rome. Qui donc voit à quel titre précis le vrai pape est romain, voit, du même coup, à quel titre précis la vraie Église est romaine. Église romaine, ce sera non pas cependant son nom intérieur compréhensif, profond; mais son nom concret, apparent, immédiatement saisissable : quand les communautés chrétiennes d’extrême Orient, tirées du paganisme par François Xavier et demeurées sans prêtres pendant deux cents ans, virent débarquer enfin de nouveaux missionnaires, elles les reconnurent en leur demandant s’ils obéissaient à la robe blanche

Jésus le Nazaréen,homme approuvé de Dieu… » (Act., I, 22). Sans doute, Jésus était plus que cela; pourtant il était vraiment cela, Pierre pleura amèrement d’avoir renié ce nom d’humilité, c’est ressouvenant que son Maitre ne s’était fait Nazaréen que pour habiter avec nous, que c’était là, au fond, l’un des noms très doux de son amour. Église romaine,c’est, peut-on dire semblablement, le nom de servitude de l’Église divine, son nom d’humilité emprunté à un coin de terre, car pour sauver le monde il fallait qu’elle connût à son tour les asservissements du temps et de l’espace.

En même temps, c’est déjà un nom de miracle. Il fait connaître directement – non pas en vertu d’une simple métonymie, mais en vertu d’une véritable promotion de l’épiscopat romain à l’épiscopat universel – où se trouve le pouvoir spirituel que Simon, fils de Jean reçut de Jésus au lac de Tibériade, et qu’il vint déposer lui-même au sein de la communauté chrétienne fondée dans la Rome païenne, dans Babylone (I Pierre, V, 13),pour qu’il unifiât de là tous les chrétiens de l’univers. »

Extrait de L’Église du Verbe incarné, tome 1, Charles Journet, Desclée de Brouwer, 1955, p. 559.

Ce contenu pourrait vous intéresser

Eglise

Le diocèse de Bayonne sous surveillance

Le 27 mai dernier, monseigneur Marc Aillet, évêque du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron, annonçait dans un communiqué officiel une nouvelle « visite fraternelle » de Mgr Antoine Hérouard, archevêque de Dijon, pour rencontrer l’évêque mais aussi ses collaborateurs clercs et laïcs ainsi que ceux qui exercent des responsabilités diocésaines. Lorsque le Vatican reçoit un certain nombre de plaintes, il peut en effet demander une visite « extraordinaire », « fraternelle » ou bien « apostolique » dans un diocèse. 

+

bayonne
EgliseMagistère

Credo : Un antidote à la confusion doctrinale

Initiatives chrétiennes | Lors d’un récent séjour en France, Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan, est venu présenter l’édition français de son dernier livre, Credo. Compendium de la Foi catholique [1]. Lors de son passage dans les locaux de L’Homme Nouveau, il a expliqué les raisons cruciales de cette publication.

+

credo
EglisePatrimoine

Saint-Saturnin de Merville, une restauration exemplaire

Initiatives chrétiennes | C'est grâce à une association dynamique qu'une église de la région de Toulouse est en train d'achever sa remise en état, avec la restauration d'une grande peinture. Un modèle à suivre, avec des fonds provenant des adhérents mais aussi de généreux dona-teurs, une vraie vie paroissiale, un patrimoine mis en valeur, une communication efficace et des acteurs locaux dévoués. Entretien avec Laurent Toffanello, trésorier-adjoint de l’association « les Amis de Saint-Saturnin » et responsable du suivi de la restauration.

+

saint-saturnin
EgliseLiturgie

Le Grand Sacre d’Angers fête les 10 ans de son renouveau !

Avec une tradition remontant à près de huit siècles, le Grand Sacre rassemblait chaque année des dizaines de milliers de croyants. Des fidèles, des clercs et des personnalités politiques défilaient en procession dans les rues d'Angers pour vénérer le Très Saint Sacrement. Cette ancienne tradition avait été abandonnée après le concile Vatican II, mais en 2013, la Fraternité Saint Pie X l'a relancée.

+

adoration saint sacrement mission grand sacre
EgliseLiturgie

Le temps du Sacré Cœur

L'esprit de la liturgie | Dévotion ancienne, célébrée par saint Jean Eudes, confirmée par les apparitions de sainte Marguerite-Marie, développée et soutenue par les papes, le culte du Sacré Cœur fut finalement officialisé par une fête, célébrée après la fin du Temps pascal.

+

sacré cœur