Rome : un observatoire pour les apparitions mariales

Publié le 02 Mai 2023
apparitions

L’Académie pontificale mariale internationale vient de créer un Observatoire sur les apparitions mariales dont le but sera d’analyser et d’interpréter ces phénomènes et d’aider les évêques dans cette tâche.

  Les apparitions de la Vierge Marie au cours de l’histoire de l’Église sont nombreuses. En 2007, l’abbé René Laurentin et l’historien Patrick Sbalchiero en recensaient quelque 2 400 dans leur Dictionnaire des « apparitions » de la Vierge Marie. L’historien Joachim Bouflet,  qui depuis des décennies s’attache à établir une nomenclature des apparitions, a abouti à un total de plus de 4 500 cas, dont il n’a évoqué que les plus significatifs dans son Dictionnaire des apparitions de la Vierge (2020). Encore faut-il distinguer entre les apparitions dites publiques, destinées à délivrer un message, et les apparitions dites privées, accordées comme une grâce ou une aide à une personne. Distinguer aussi entre les apparitions que l’Église a reconnues comme authentiques, celles sur lesquelles elle ne s’est pas prononcée et celles qu’elle a jugées comme d’origine non surnaturelle. De tout temps, les apparitions ou supposées apparitions de la Vierge Marie ont attiré les fidèles. À l’époque contemporaine, le développement des moyens de transport a favorisé les pèlerinages sur les lieux d’apparition, l’essor et les transformations des moyens de communication (l’édition, la presse et aujourd’hui Internet) portent à la connaissance de tous des faits supposés miraculeux. L’examen de faits supposés surnaturels et le jugement à porter sur eux relèvent d’abord de l’évêque du diocèse où ils se déroulent. La conférence épiscopale du pays peut être saisie du dossier si les faits ont une audience nationale ou internationale. Enfin le Saint-Siège peut intervenir soit à la demande l’évêque du lieu soit s’il le juge nécessaire pour le bien commun des fidèles. Pour aider les évêques dans leur discernement, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a publié en 1978 des Normes procédurales pour le discernement des apparitions ou révélations présumées. Ce document, réservé d’abord aux évêques, a été rendu public en 2011. Il établit notamment les critères (positifs et négatifs) pour juger du caractère surnaturel ou non des apparitions ou révélations. Une aide pour les évêques Le 13 avril dernier, par un long communiqué de presse, l’Académie pontificale mariale internationale (PAMI) a annoncé la création d’un « Observatoire sur les apparitions et les phénomènes mystiques liés à Marie ». Son but…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Yves Chiron

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesEgliseLiturgie

La Pause liturgique : Sanctus 5, Messe Magnæ Deus potentiæ (Mémoires des Saints)

Ce Sanctus du 4e mode a quelque chose de mystique et de majestueux, dans sa simplicité. Il alterne heureusement les formules neumatiques et les passages syllabiques, les progressions par degrés conjoints et les intervalles de tierce, de quarte ou même de quinte, les élans vers l’aigu et les détentes vers le grave. Ce Sanctus a la particularité de n’être représenté que par une seule source manuscrite, allemande, datée de la toute fin du XIIe siècle.

+

sanctus
A la uneEgliseLiturgie

Confirmation : La chrismation chez les Orientaux (3/3)

Dossier : « Quelle place faut-il donner à la confirmation ? » 3/3 | Le sacrement de confirmation est conféré d’une façon bien différente dans les rites orientaux où il est n’est pas séparé du baptême. La cérémonie, proche de ce qui se faisait en Occident aux premiers siècles, revêt donc une forme spécifique et est accompagnée de prières faisant abondamment référence au baptême du Christ.

+

chrismation confirmation
A la uneEgliseMagistère

Valeur et âge de la confirmation, des pratiques à mettre en question (1/3)

Dossier « Quelle place faut-il donner à la confirmation ? » 1/3 | Auteur de "La Confirmation à sa juste place" (Artège), l’abbé François Dedieu estime qu’il est nécessaire de revenir à la pratique ancienne de conférer ce sacrement avant la première communion. Il détaille ici les raisons et les objectifs de cette pratique, déjà mise en œuvre dans sa paroisse. Entretien avec l’abbé François Dedieu, curé de la paroisse Saint-Urbain-Sainte-Marie (La Garenne-Colombes). 

+

La confirmation à sa juste place