Au quotidien n°347 : un processus de décivilisation…

Publié le 23 Fév 2022
Au quotidien n°347 : un processus de décivilisation… L'Homme Nouveau

Politologue et essayiste, dont personne n’est obligé de partager toutes les analyses, Gaël Brustier pose dans le dernier numéro de L’Express (17 février 2022) un regard sur le processus de « décivilisation » à l’œuvre sous nos yeux. Une perception partielle mais globalement bien vue.

Du cœur de nos sociétés, une forme de brutalisation progresse insidieusement, s’insinuant via certains médias, émissions liées aux réseaux sociaux, qui véhiculent par une violence tantôt latente tantôt assumée une exacerbation du débat public et des rapports sociaux, la mise en exergue de l’opinion de chacun comme instrument d’une forme de suspicion. La loi des suspects se dispense de loi et les tricoteuses sont lâchées. Dans d’autres pays, des actes violents sont constatés : dans le Land de Hesse, un dirigeant de la CDU a été assassiné en 2019. Au Royaume-Uni, depuis 2015, deux députés aux Communes ont été tués.

(…)

L’usage des réseaux sociaux est le plus souvent dépourvu de discernement. Toute analyse peut rencontrer une foule d’anonymes qui condamnent et parfois menacent de mort l’adversaire. L’individualisation de nos sociétés a rencontré un médium à fonction d’étincelle : l’explosion est désormais proche. La construction d’une vision du monde par chacun le soustrait à sa responsabilité, l’appartenance collective, et lui octroie un pouvoir sur l’autre, qui peut devenir un droit de vie ou de mort.

(…)

es responsables politiques se soumettent à des codes médiatiques engendrant la brutalisation, fragilisent leur légitimité et contribuent à accroître la vulnérabilité d’élus que l’onction des urnes ne parvient plus à immuniser contre la violence d’individus érigés en procureurs d’un instant. L’Heure de Vérité ou Questions à Domicile pouvaient susciter quelques critiques, certes. Cédant aujourd’hui à l’attraction de programmes de divertissement, les responsables politiques deviennent les cibles consentantes d’un jeu de massacre médiatique qui n’est que le détonateur de la violence physique aux contours politiques ou antipolitiques. Des émissions parées de la vertu du lien avec « le peuple » ou « la jeunesse », comme celles de Cyril Hanouna, additionnent leur propre violence à la potentialisation explosive des réseaux sociaux, savamment valorisés et excités. Ce qui est « on line » passe dans le « off line », c’est-à-dire dans la vie réelle, avec des conséquences directes ou non. La voie de la décivilisation est désormais ouverte…

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
A la uneSociété

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture