Au théâtre : Faustine

Publié le 03 Jan 2017
Au théâtre : Faustine L'Homme Nouveau

Approcher au théâtre la vie des saints est sans doute la chose la plus difficile, parce que la sainteté met tellement à vif les personnes qu’il ne reste guère de place pour construire des personnages. Mais c’est aussi pour des comédiens la plus belle des écoles d’incarnation, tant ils deviennent instruments de quelque chose qui passe à travers eux en les dépassant infiniment. Ma crainte de critique se situait là, comme en face de cette peinture de la Divine Miséricorde dont il est rassurant de savoir que Faustine a pleuré en la voyant pour la première fois : « Comment on arrivera à te peindre tel que tu es vraiment ! ». L’émotion n’en est que bien plus grande de voir combien ce chemin de sainteté s’exprime dans cette pièce à travers l’humilité, la fragilité, la force et la grandeur de cette étonnante figure d’humanité. Marie Lussignol et Françoise Thuriès nous font entrer dans le mystère de cette vie avec une grâce de simplicité qui témoigne de la résonance intime du message et surtout de la personnalité de sœur Faustine en elles. Le texte et les chants de Daniel Facérias sertis par la mise en scène de Michael Lonsdale sont pleinement ajustés à la transmission de cet hymne à la Passion du Christ vécue dans le cœur douloureux mais aimant de Faustine. « Secrétaire de la miséricorde divine », comme elle aimait à se présenter elle-même, Faustine, marquée dans sa vie par la dérision, les moqueries, à l’image du Christ, est une figure de miséricorde. Le pardon est sans doute la plus grande des épreuves de l’amour. Il est le compagnon des terres infréquentables. Toute raison est bonne, même excellente pour le fuir, car il ose rechercher le don perdu et piétiné par l’offenseur sur les terres dévastées de son abandon. Il va chercher l’offenseur au cœur de son offense pour l’inviter à en sortir. Ce combat spirituel, témoignage de l’amour vainqueur du mal, révèle à travers Faustine quelque chose du plus intime du mystère du Christ. Le théâtre se fait ici témoignage et présence. Une rencontre à ne pas manquer !

La programmation pour l’année 2017 de la tournée de la pièce en France et à l’étranger est en préparation. Nous invitons nos lecteurs à se rendre sur le site : ladiaconiedelabeaute.org pour toutes les informations pratiques.

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureEglise

Les mémoires du cardinal Consalvi

Carte Blanche d'Yves Chiron | Le cardinal Consalvi, secrétaire d'État du Saint-Siège à partir de 1806, a rédigé ses Mémoires. Celles-ci viennent d'être retraduites et rééditées par Bernard Ardura, le président du Conseil pontifical des Sciences historiques, aux éditions du Cerf, sous le titre Mémoires. Un diplomate dans la bourrasque.

+

Cardinal Consalvi
Culture

Figurer Jeanne d’Arc à Orléans

À l'occasion de la sortie de notre dernier hors-série Jeanne d'Arc, une jeune sainte pour notre temps (n°54-55), nous donnons la parole à Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d'Arc d'Orléans, et ancienne Jeanne 1975. Elle nous raconte le rôle de la Jeanne et l'importance de cette figuration pour le public et la jeune fille désignée. La Jeanne 2024 sera présentée le 12 février prochain.

+

jeanne d'arc
CultureSociété

Jeanne d’Arc et les jeux vidéos

À l'occasion de la sortie de notre dernier hors-série Jeanne d'Arc, une jeune sainte pour notre temps (n°54-55), voici une revue des divers jeux vidéos existants autour du personnage de Jeanne d'Arc. Dans la plupart de ces jeux, Jeanne est présentée plus comme chef de combat que comme sainte, et le contexte y est violent.

+

jeanne d'arc jeux vidéo