Au théâtre : Voyage dans les mémoires d’un fou

Publié le 21 Avr 2017
Au théâtre : Voyage dans les mémoires d'un fou L'Homme Nouveau

Ce voyage ne ressemble en rien à celui d’un Gogol visitant du dedans la lente descente en enfer d’un homme habité par la folie. Ici, l’auteur, Lionel Cecilio, interprète et metteur en scène de son propre spectacle, interroge plutôt la folie de vivre quand la vie semble se dénuer de sens. Cette pièce où la vie est aux prises avec la mort est une déconstruction de l’acte de vivre quand celui-ci ne trouve plus le moyen de s’édifier sur un fondement qui résisterait à l’usure de toutes choses. Que reste-t-il quand tout passe ? Dans la pièce, il reste un voyage à la rencontre de témoins qui, chacun à leur manière, décline quelque chose de cette aventure de la vie. Il y a manifestement dans ce voyage une sorte de quête de sagesse sur un mode d’ironie joyeuse et quelques accents de révolte bien prononcés. En effet si rien n’assure un fondement stable à nos existences, pas même la foi de notre enfance récusée avec violence, on ne peut que déambuler au milieu d’un monde déboussolé en y cherchant ici et là des accents d’humanité, un peu de tendresse et une forme de dérision qui fait de ce personnage avant tout un véritable clown. Le résultat est très déconcertant. Malgré quelques longueurs dues à une insistance un peu lourde sur certains thèmes, Lionel Cecilio exprime sa très vive sensibilité, un talent d’acteur qui cisèle ses personnages dans un espace scénique parfaitement maîtrisé. Il arrive à emporter le spectateur dans le mouvement de ses métamorphoses comme un chorégraphe de ballet. La lumière et la musique ne se superposent pas à ce jeu aérien mais lui donnent son rythme et son intensité. On peut ne pas adhérer, ce qui est mon cas, à la nature philosophique des propos de ce spectacle, il n’en demeure pas moins qu’il révèle un comédien et qu’à sa manière il témoigne avec élégance et humour que nous sommes bel et bien dans un monde de fous…

Théâtre de l’Archipel, 17, bd de Strasbourg, Paris Xe. Tél. : 01 73 54 79 79. Du jeudi au samedi à 19 h jusqu’au 29 avril inclus. En mai jusqu’au 25 inclus : exclusivement les jeudis à 19 h. Du 7 au 31 juillet à 18 h 30 au Théâtre des Corps Saints (84) dans le cadre du Festival Off Avignon 2017.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création