Carême… ou pas !

Publié le 23 Fév 2016
Carême… ou pas ! L'Homme Nouveau

« Le but du Carême est de faire mieux son devoir d’état, alors si tu as besoin d’un triple Macdo pour le faire, n’hésite pas… » Évidemment, il n’y a qu’un « curé à jeunes » pour sortir ça, du genre qui confond sa paroisse avec facebook, les fans avec les fidèles et les likes avec les « fiat », qui pense avoir fait un sermon alors qu’il n’a tweeté que deux phrases. Il faut aussi sérieusement manquer de réalisme : on voit mal dans quelle situation il faudrait absolument un triple Macdo pour être en mesure d’exécuter son devoir d’état. Le bon sens chrétien, lui, aurait plutôt prêché l’inverse : « Si pour faire ton devoir d’état tu peux te passer de ton triple Macdo, alors n’hésite pas ! ». On se souvient de certains curés « progres­sistes » des années soixante-dix qui disaient : « Les bourgeois feraient mieux de manger de la viande le vendredi et de donner leur argent ». Ils pensaient choquer ; et de fait, ils dérangeaient, tant ils n’exigeaient pas assez : ils auraient dû dire : « Les bourgeois feraient bien de manger du poisson le vendredi et de donner leur argent ! ». Chaque année, c’est le même cirque : il y a toujours un coupeur d’ailes pour nous expliquer que les efforts sur la nourriture ne sont pas l’essentiel du Carême.

Qu’un artilleur dise que l’important ce n’est pas le canon mais la victoire et le voilà de corvée de pluches ; personne ne confond le moyen et la fin. Faut être théologiquement culotté alors que Jésus, les apôtres, les saints de toutes espèces ont tous mis le jeûne et la maîtrise du ventre en basiques de la pénitence pour en minimiser l’importance. Que tous ces experts en essentiel nous montrent un seul saint qui beurrait grassement sa tartine de petit-déj, un seul bienheureux qui tortorait du pied de cochon pané le vendredi et nous commencerons à les écouter. En attendant, on continue (ou on prend !) les bonnes vieilles méthodes. On comptera les points Là-haut.

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesPhilosophie

Nietzsche : Généalogie historique ou continuités illusoires ?

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 4 | L’une des thèses principales du philosophe allemand prétend établir des filiations historiques et morales entre Rome, la Renaissance et Napoléon, la Judée, la Réforme et la Révolution française. Interprétation simplistes, ces continuités ne résistent pas à l’examen. Quatrième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.

+

Friederich Nietzsche
ChroniquesPhilosophie

L’antichristianisme de Nietzsche : haine, mystifications et confusion (2)

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 3 | Dans un curieux retournement de ses aspirations de jeunesse, le philosophe Friedrich Nietzsche déclare la guerre au christianisme, l’accusant d’inviter à la fuite du monde réel, de promouvoir une compassion débilitante, de déviriliser les hommes. Accusations non étayées et particulièrement injustes qu’il faut démonter. Deuxième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.Faisant un mauvais procès au christianisme, Nietzsche l’accuse d’être une religion de failles, accusation démontée par la vie même du Christ, celle de saint Paul et celle que mènent les moines. Troisième volet de notre présentation de la philosophie nitzschéenne (article 1 et article 2 à retrouver sur notre site).

+

Friederich Nietzsche
ChroniquesSociétéPhilosophie

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-Marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
ChroniquesPhilosophie

L’antichristianisme de Nietzsche : haine, mystifications et confusion (1)

IDÉES | Philosophie nietzschéenne 2 | Dans un curieux retournement de ses aspirations de jeunesse, le philosophe Friedrich Nietzsche déclare la guerre au christianisme, l’accusant d’inviter à la fuite du monde réel, de promouvoir une compassion débilitante, de déviriliser les hommes. Accusations non étayées et particulièrement injustes qu’il faut démonter. Deuxième volet de notre présentation de la philosophie nietzschéenne.

+

Friederich Nietzsche
Chroniques

L’amour doit remplacer le culte de la Raison

Carte blanche de Judith Cabaud | Depuis le Dieu de l’Ancien Testament qui dicta sa loi humaine et divine à Moïse, les hommes ont trouvé le moyen d’interpréter ces commandements à leur guise. Par des procédés légalistes et juridiques, ils se sont emparés du contrôle de la vie de leurs semblables des mains du Créateur. Cependant, on découvre que tout n’est pas explicable par la raison. À l’heure actuelle, la plus grande qualité de l’Église catholique reste l’humilité et la charité.

+

maires pour le bien commun principes de politique raison
ChroniquesCulture

L’exposition : Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin

La Vierge du Chancelier Rolin de Van Eyck, seul tableau du peintre à être conservé au Louvre, sort tout juste de restauration. Le musée lui consacre jusqu'en juin une exposition exceptionnelle, entouré de six autres œuvres de Van Eyck jamais présentées en France, et pour certaines prêtées pour la première fois. 

+

Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin