Travail 3/4 : Colocations « Lazare », travailler à reconnaître ses talents

Publié le 19 Jan 2023
Colocations « Lazare » : pour revivre et se réinsérer

Lazare Lille Juillet 2020

L’association « Lazare » entend venir en aide aux personnes de la rue grâce à la cohabitation organisée avec des jeunes engagés dans la vie active. Ces colocations originales ont pour but de donner un cadre restructurant à ceux à qui la misère a ôté jusqu’à l’estime d’eux-mêmes.  

  • Quelle place occupe le travail dans votre association ?

« Lazare » anime et développe des colocations solidaires entre des personnes qui ont connu la rue (ou de très grandes galères) et des jeunes professionnels (25-35 ans), qui s’engagent pour un an ou plus. Nos volontaires partent le matin pour travailler. À l’inverse, nos personnes de la rue ou en galère le plus souvent ne travaillent pas. Le premier fossé qui saute aux yeux dans nos colocations est donc ce contraste entre nos « jeunes actifs » et d’autres… souvent moins jeunes et moins « actifs », du moins aux yeux de la société !

  • Quelle importance peut avoir une réinsertion professionnelle pour vos colocataires ?

Le travail est une des étapes vers la réinsertion, mais ce n’est pas la seule. Ma première conviction c’est que le travail ne peut pas être l’horizon de tous les profils de ceux que nous accueillons. Certains ont passé l’âge de la retraite et ne retourneront jamais travailler. D’autres sont dans des états de santé ou de handicap tels que l’idée même d’exercer une profession « classique » semble farfelue. Néanmoins, ils peuvent tous faire un pas vers une forme de vie active. À « Lazare », nous essayons de déployer le « DPA », ce qui signifie : développement du pouvoir d’agir. Nous les aidons à retrouver ce qui les anime, leurs rêves, pour entrer dans une dynamique de projet qui aide à aller de l’avant. Concrètement, ce pouvoir d’agir peut être un bénévolat, un passe-temps, ou simplement renouer avec un membre de sa famille. Pour certains, il s’agit du premier pas nécessaire vers la vie professionnelle. Il nous faut encourager « la politique des petits pas », progressivement.

  • Comment est-ce que vous les accompagnez ? 

Nos jeunes actifs sont souvent bien établis dans leur vie professionnelle. Ils ont la tentation de dire aux colocataires sans emploi : « Tu es là depuis quinze jours déjà ! Tu prépares ton CV et je te trouve un entretien d’embauche ». Un travail va même parfois être trouvé mais, au bout d’une ou deux journées seulement, si le colocataire n’est pas…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Maitena Urbistondoy

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« Les Survivants » : lutter sans renforcer le système ?

La récente action d’éclat du collectif anti-avortement « Les Survivants » a eu essentiellement comme effet la fermeture de son site Internet. Reposant sur un « coup de com », elle pourrait coûter cher à certains militants. L’occasion de se poser la question des moyens, des fins et des résultats de la lutte contre l'avortement de ces cinquante dernières années.

+

survivants
A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique
SociétéÉducation

L’Institut Saint-Joseph : éduquer les enfants, épauler les parents

Initiatives chrétiennes | S’appuyant sur les principes de l’éducation intégrale, un nouveau collège a vu le jour en Provence en septembre. Ses fondateurs ont la volonté de développer la personne dans toutes ses dimensions, en particulier spirituelle, et de se faire les relais de l’éducation familiale. Entretien avec Louis et Sophie Olivier, fondateurs de l’Institut Saint-Joseph au Barroux.

+

institut saint-joseph école