La couronne de Notre-Dame de Consolation, une prière pour réparer nos fautes

Publié le 31 Mai 2024
notre-dame de consolation
La couronne Notre-Dame de Consolation est apparue au XIIe siècle. Les tiers augustiniens furent les premiers à l’utiliser pour obtenir des indulgences. Elle ressemble à un petit chapelet et peut être dite pour consoler le Cœur-Sacré de Jésus et remédier aux souffrances du Cœur Immaculé de Marie. 

 

Le mois de Marie se termine et laisse sa place au mois de juin, consacré au Sacré-Cœur de Jésus. La couronne Notre-Dame de Consolation permet de remédier aux offenses constantes faites au Cœur Immaculé de Marie et à celui de Jésus. En 1439, le pape Eugène IV (1383-1447) encourageait à prier avec cette couronne en forme de chapelet. Il était moine augustinien avant d’être élu. 

Au XIIIe siècle apparait cette couronne, sous le pontificat d’Alexandre IV. Il regroupa les communautés augustiniennes en un seul ordre, en trois sections particulières : les religieux, les moniales et enfin les tertiaires. Ces derniers laïcs vivent dans le monde en suivant la spiritualité de l’ordre de Saint Augustin. Ils doivent réciter chaque jour la Couronne Notre-Dame de Consolation. Cette prière permet d’obtenir des indulgences, c’est-à-dire d’obtenir de Dieu que la peine à subir pour nos péchés déjà pardonnés soit diminuée (indulgence partielle) ou complètement supprimée (indulgence plénière). 

Cette couronne ressemble à un petit chapelet et est constituée d’une croix sur laquelle on récite le Credo. Ensuite, les trois premières boules servent à réciter un Pater, un Ave Maria, et un Gloria en l’honneur du Sacré-Cœur de Jésus. Ensuite, une médaille Miraculeuse est accrochée, sur laquelle on dit le Salve Regina. Enfin, les douze boules servent à reciter douze Notre Père et Ave Maria jumelés, en l’honneur des douze apôtres. 

thumbnail 1000140449 notre-dame de consolation

La Couronne de Notre-Dame de Consolation

La prière de cette couronne rejoint Notre-Dame de Consolation et permet aussi de participer à la consolation de son Cœur et de celui de son Fils. Notre-Dame a toujours été associée à la compassion, à la tendresse et à la consolation. Elle s’est d’ailleurs manifestée comme une mère en pleurs qui a besoin de la consolation de l’humanité, en 1846 à la Salette.

Elle est aussi celle qui donne la vraie consolation à l’humanité grâce à son fils le Messie et Sauveur du Monde. À Fatima, elle a demandé de prier pour consoler les offenses qui sont faites à son Cœur Immaculé. Elle est apparue à la petite Lucie en 1917 et lui a confié : « Regarde, ma fille, mon Cœur entouré d’épines que les hommes ingrats infligent continuellement avec des blasphèmes et des ingratitudes. Consolez-moi (…) » 

Le Cœur Immaculé de Marie est étroitement lié à celui de son fils, le sacré cœur de Jésus, lui aussi offensé. Il y a 350 ans, Jésus l’a révélé à sainte Marguerite-Marie à Paray-le-Monial et lui a ainsi montré son amour infini pour l’humanité. Son Cœur est aussi entouré d’épines, de même que le Cœur Immaculé de Marie est transpercé d’un glaive. Cette blessure est le signe de la souffrance qu’il en a coûté à Jésus et Marie d’aimer les hommes. Notre-Seigneur a exprimé son amour par sa douloureuse Passion et il le fait encore par son cœur transpercé d’épines.  Alors, prier la Couronne Notre dame de Consolation permet de remédier à cette souffrance.   

Il confiait à sainte Marguerite-Marie que l’indifférence des hommes le faisait plus souffrir que leurs péchés. « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. Mais ce qui m’est encore le plus sensible est que ce sont des cœurs qui me sont consacrés qui en usent ainsi. »

 

>> à lire également : Contre l’avortement, un combat spirituel

 

Léocadie Bridet

Ce contenu pourrait vous intéresser

Eglise

Mobilisation à Quimper : les fidèles attendent que la porte de l’évêque s’ouvre

Ce dimanche 16 juin, 350 catholiques fidèles au rite tridentin ont manifesté dans les rues de Quimper. Arborant des drapeaux bretons, des bannières, et entonnant des cantiques traditionnels accompagnés de sonneurs, ils se sont rassemblés à 15 h sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin. Cette manifestation visait à protester contre les décisions de Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et Léon, prises le 19 mai, qui affectent les fidèles du diocèse attachés à la liturgie traditionnelle, notamment l'expulsion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. 

+

Capture decran 2024 06 17 153242 notre-dame de consolation
EglisePhilosophie

La vérité des paraboles ?

C'est logique ! de Bruno Couillaud | Nos politiques, journalistes et maîtres à penser du moment maîtrisent l’art de la communication, bien souvent pour répandre une idéologie ou travestir la vérité. Le Christ, lui, usait de courtes histoires, paraboles simples et tirées de la vie quotidienne pour que ses auditeurs se rapprochent du Royaume des Cieux. Mais pour quelles raisons ?

+

paraboles