Le cours Saint-Martial à Limoges : investissez dans la jeunesse !

Publié le 27 Nov 2023
saint-martial limoges

Projet du cours Saint-Martial

Un tout jeune établissement scolaire, fondé il y a six ans sous l’égide de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, vient d’acquérir des bâtiments à réaménager pour accompagner son développement. Un projet qui mise sur l’avenir, la civilisation, l’éducation à la sainteté et la formation de la jeunesse. Une belle initiative à soutenir. Entretien avec le chanoine Alban Denis, vice-président de l’association.

 

Comment votre école a-t-elle vu le jour ?

Le cours Saint-Martial est né en 2017 à l’initiative de fidèles de l’apostolat de l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre à Limoges. Souhaitant offrir à leurs enfants une vie scolaire en cohérence avec l’éducation qu’ils recevaient à la maison, ils se sont tournés vers mon prédécesseur, le chanoine Guimbretière, pour monter une école libre. Notre école s’est d’abord installée dans un hangar commercial puis, en septembre 2018, l’évêque de Limoges ayant mis à la disposition de l’Institut du Christ-Roi les bâtiments attenants à la chapelle où nous officiions, le cours Saint-Martial y a déménagé. À mon arrivée, six élèves pour une institutrice constituaient l’école ! Ils étaient 12 en 2019 puis 24 en 2021. Après six ans d’existence, le cours Saint-Martial compte désormais près de 70 élèves et nous venons d’ouvrir le collège en septembre dernier.  

Pourquoi avoir choisi saint Martial comme saint patron ?

Nos terres sont charnelles. « Nous ne possédons d’autre sève que les trésors hérités du passé et digérés, assimilés, recréés par nous », écrivait Simone Weil dans L’Enracinement. Le choix du patronage de saint Martial s’imposait à nous : patron du Limousin, une lointaine tradition l’assimile à l’enfant de l’Évangile ayant offert au Christ cinq pains et deux poissons à l’heure de la multiplication des pains (Jn 6, 9). En 944, la vénération du chef de saint Martial a su préserver la cité d’une épidémie nommée « le mal des ardents ». La foi des Limougeauds dans leur saint fondateur n’en a été que confortée.  

Vous ne vous arrêtez pas là. Vous avez lancé un projet de développement pour votre école…

Comme je vous le disais, les effectifs du cours Saint-Martial ne cessant d’augmenter, cela nous oblige. Nous nous sommes mis en recherche d’un lieu plus grand et plus vert. Une heureuse formule explique que « Dieu écrit droit avec des lignes courbes ». Ce fut exactement notre cas ! Nos recherches immobilières…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Aymeric Rabany

Ce contenu pourrait vous intéresser

EgliseChrétiens dans le monde

Construire son église, le projet audacieux d’une paroisse gabonaise

Initiatives chrétiennes | Le village de Bissobilam, au Gabon, se lance dans la construction d’une église. Portée par les jeunes paroissiens et soutenue par les prêtres du Christ Roi (ICRSP), l’initiative souligne les liens privilégiés du pays avec l’Institut, qui dessert depuis vingt ans une grande paroisse à Libreville et s’est vu confier cette région par l’archevêque il y a une dizaine d’années. Retour sur un défi enthousiasmant. Entretien avec le chanoine Bertrand Bergerot, curé de la paroisse Notre-Dame de Lourdes à Libreville. 

+

gabon église
Société

La prévention comme moyen prioritaire de la lutte contre le trafic de drogues

Parole du Pape | À l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de la drogue, le 26 juin dernier, lors de sa dernière audience générale, le Pape a interrompu son cycle de catéchèses sur l’Esprit et l’Épouse, pour se pencher sur ce fléau de plus en plus répandu, propagé pour des intérêts qui ne tiennent aucun compte des tragédies qu’elle crée chez tant de personnes sans expérience et dans tant de familles.

+

Pape François drogue