Défendre l’Église

Publié le 26 Mar 2024
pie xii Edith stein église

Pie XII, septembre 1945. © Associated Press

Récemment, la chaîne de télévision KTO a programmé un film sur la vie de sainte Édith Stein, en religion sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix, juive convertie et carmélite morte à Auschwitz en 1942. Le film, Une rose à Auschwitz, est sorti en 2018 et met en scène le chemin suivi par cette femme, philosophe et professeur en l’Allemagne d’avant-guerre. Née à Breslau, en Silésie, dans une famille juive, Édith étudia la philosophie avec Edmond Husserl et s’attacha à la cause féministe dans ses conférences. C’est à la lecture de l’autobiographie de sainte Thérèse d’Avila qu’elle ressentit l’appel de Dieu et de son Église ; elle demanda le baptême et entra au carmel de Cologne. Dans la tourmente nazie qui déferle sur l’Europe, la mère prieure du carmel fait partir Édith et sa sœur Rosa pour les Pays-Bas. Elle est accueillie au monastère d’Echt en Hollande où elle trouve refuge jusqu’au moment où les évêques catholiques néerlandais publient une protestation officielle contre l’Allemagne nazie. Jusqu’alors, les forces d’occupation avaient déporté seulement les Juifs hollandais, pas ceux baptisés chrétiens. Dorénavant, par vengeance contre l’Église, les Nazis regroupèrent tous les Juifs, baptisés ou non.

Sans titre scaled e1711360389980 église

© Une rose à Auschwitz, la vie d’Edith Stein – 2018

Le 7 août 1942, sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix, accompagnée de sa sœur Rosa, partit en direction du camp d’Auschwitz où elles trouvèrent la mort deux jours plus tard.

Voilà les faits tragiques de la vie d’une martyre chrétienne.

Cependant, ce film, produit soixante-seize ans plus tard, en 2018, après l’ouverture des archives du Vatican qui ont révélé tous les documents pertinents, dénonce encore l’Église catholique romaine comme « responsable » des faits au lieu de s’en tenir aux réalités. En effet, une dernière scène ambiguë nous montre Édith déclarant à sa sœur qu’elle a interpellé le Pape pour lui demander de dénoncer l’Holocauste. Mais on sait ce que coûta la naïveté des bons évêques de Hollande. Le pape Pie XII, condamné par la presse d’après-guerre pour son « silence », laissa pourtant un document définitif sur la question : « Après beaucoup de prières et de larmes, je réalise qu’une condamnation venant de moi non seulement échouerait à aider les Juifs, mais qu’elle pourrait empirer leur situation (…) Une protestation officielle m’aurait sans doute fait gagner des louanges et…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Judith Cabaud

Ce contenu pourrait vous intéresser

EgliseSpiritualité

Lourdes : se plonger dans l’eau vivifiante

Les piscines de Lourdes, dont l'accès avait été interdit au temps du COVID, vont enfin ré-ouvrir, après que les autorités du sanctuaire en ont profité pour en rénover l'accès et l'utilisation. Voilà qui offre l'occasion d'inviter les pèlerins à entrer dans une riche symbolique qui s'inscrit dans la révélation biblique et le quotidien de la vie chrétienne.

+

lourdes eau
ChroniquesLiturgie

La Pause liturgique : Communion Mitte manum tuam (2ème dimanche de Pâques)

« Mets ta main et reconnais l'emplacement des clous, alléluia ! Et ne sois pas incrédule mais fidèle, alléluia, alléluia ! » (Jean, 20, 27). Cette communion nous présente le reproche d'incrédulité fait par le Seigneur à l'apôtre Thomas. La foi de Thomas voit un homme aux mains transpercées, et il croit en Dieu, caché sous cette humanité. Cette petite communion du 6ème mode donne un caractère aimable au reproche du Seigneur. L'atmosphère pascale de joie, de paix, de simplicité, est bien rendue par la mélodie

+

communion
ChroniquesEgliseLiturgie

Célébrations pascales

L'esprit de la liturgie | Au commencement de ce temps pascal, l’Église célèbre la Résurrection de son Seigneur huit jours durant : c’est l’octave de Pâques. Les jours consacrés à la commémoration de la Résurrection sont remplis de coutumes et de célébrations, passées et actuelles, évoquant la blancheur des âmes des baptisé, le lait et le miel de la Terre promise, la foi de Thomas et, depuis l’an 2000, la miséricorde du Seigneur envers les pécheurs.

+

célébrations pascales thomas