Déradicalisation

Publié le 18 Nov 2016
Déradicalisation L'Homme Nouveau

Il faut être socialiste pour croire que l’on peut déradicaliser, il faut être de gauche et de cette gauche décadente, impuissante, renonçante, pour croire que l’on peut mettre du vide à la place du plein. Il faut être de cette gauche laïciste et orgueilleuse pour s’interposer dans l’âme de l’autre et prétendre l’amener de Dieu à rien, il faut être de gauche pour penser que l’on peut transformer l’âme d’un guerrier en ronronnement de chatte. De cette gauche émolliente et naïve pour croire que l’on peut transformer un soldat d’Allah, prêt à donner sa vie et à en prendre sans aucun effroi, en smicard de grandes surfaces au service de la consommation de masse. Il faut être de gauche et de cette gauche méprisante pour supposer que le djihadiste qui a traversé la moitié du monde en clandestin, voyagé kalach en main dans des pick-up surarmés acceptera de livrer des pizzas en banlieue.

Croire que l’on peut faire ça c’est humilier l’autre, c‘est nier l’immense capacité de don et de réalisation de soi, de courage, de détermination, de renoncement, d’espérance d’un monde radicalement meilleur, de soif d’absolu et d’aspiration spirituelle, fussent-elles tordues. Confier les djihadistes à ce monde gauchi de sociologues du CNRS, de psychologues d’université, d’éducs spé de banlieue, d’ONG de circonstance, c’est les condamner à la haine durable ou à la dépression suicidaire. Heureusement que saint Paul, du temps où il était Saul de Tarse cogneur de chrétiens, n’a pas rencontré ces équipes de branquignols : il aurait fini rouleur de cornes de gazelles en banlieue de Damas. C’est Dieu qui était sur son chemin, et Dieu, lui, ne déradicalise pas. Il convertit, il retourne les cœurs qui ont soif d’absolu.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Chroniques

L’amour doit remplacer le culte de la Raison

Carte blanche de Judith Cabaud | Depuis le Dieu de l’Ancien Testament qui dicta sa loi humaine et divine à Moïse, les hommes ont trouvé le moyen d’interpréter ces commandements à leur guise. Par des procédés légalistes et juridiques, ils se sont emparés du contrôle de la vie de leurs semblables des mains du Créateur. Cependant, on découvre que tout n’est pas explicable par la raison. À l’heure actuelle, la plus grande qualité de l’Église catholique reste l’humilité et la charité.

+

maires pour le bien commun principes de politique raison
ChroniquesCulture

L’exposition : Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin

La Vierge du Chancelier Rolin de Van Eyck, seul tableau du peintre à être conservé au Louvre, sort tout juste de restauration. Le musée lui consacre jusqu'en juin une exposition exceptionnelle, entouré de six autres œuvres de Van Eyck jamais présentées en France, et pour certaines prêtées pour la première fois. 

+

Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin
ChroniquesEgliseSpiritualité

Ayons un abandon confiant et total dans l’unique Bon Pasteur

Commentaire du Pape | Lors de la récitation du Regina caeli du 21 avril dernier, le Pape a commenté l’épisode évangélique bien connu du Bon Pasteur, lu la semaine auparavant dans la forme extraordinaire. Cette image du Bon Pasteur est très biblique. L’Ancien Testament peint, à plusieurs reprises, les traits caractéristiques du bon et du mauvais pasteur.

+

bon berger bon pasteur